Reid Building par Steven Holl (Facing Up to MacKintosh)

Le Festival des films sur l’art de Montréal ne laissant aucun art de côté, il présente ces jours-ci plusieurs films sur des personnalités du monde de l’architecture d’ici et d’ailleurs. Voici une liste des films incontournables touchant au monde de l’architecture.

The nature of modernism : E. Stewart William de Jake Gorst

Un portrait émouvant construit autour de photos d’archives et d’enregistrements de la voix de E. Stewart William.
William est connu comme l’architecte de la maison de Frank Sinatra à Palm Spring.

Maison de Frank Sinatra, Palm Spring.

Maison de Frank Sinatra, Palm Spring.

Il suffit de penser à une maison californienne des années 1960 et c’est sans doute une création de William qui vient en tête. Nous découvrons un artiste dont le talent dépasse l’architecture; il peint magnifiquement bien et les lettres qu’il écrit à sa  femme sont d’une belle poésie. Stew, comme l’appelle tous ses proches, a aussi été responsable de nombre d’institutions financières de la vallée de Coachella dans les années 1970 et 1980. Un film très bien documenté sur un architecte à la personnalité tout à fait californienne : sympathique, rieur et jamais loin d’une piscine.

The nature of modernism : E. Stewart William est présenté ce samedi 19 mars au Centre Canadien d’Architecture – Théâtre Paul-Desmarais.

Talking to my Father de Sé Merry Doyle

Sé Merry Doyle signe un documentaire particulier sur le père du modernisme en Irlande. On découvre l’architecte Robin Baker à travers la mémoire de son fils Simon Baker, lui-même architecte. Robin Baker fut disciple de Le Corbusier et de Mies van der Rohe  avant de devenir l’un des architectes les plus en vue de Dublin. De lents panoramiques sur les structures des constructions de Baker avec, en voix hors champ, le fils qui raconte la vie, l’œuvre de son père et l’Irlande au tournant de la modernité. Une idée originale et sensible d’apprendre sur l’architecture irlandaise.

Talking to my father était présenté le samedi 12 mars au Centre Canadien d’Architecture – Théâtre Paul-Desmarais.

Infinite Happiness de Ila Beka & Louise Lemoine

La « 8 House » est un concept d’habitation danois créé par Bjarke Ingels à Copenhague. Il s’agit d’un milieu de vie construit en forme de 8 où vivent des centaines de familles. Infinite Happiness explore la vie des gens qui habitent cet espace étrange qui semble sorti tout droit du cerveau d’un savant fou. Il est possible, par exemple, de sortir de son appartement du neuvième étage, de prendre son vélo et de descendre jusqu’au rez-de-chaussée. Un film aussi amusant que le projet de l’architecte Ingels.

Infinite Happiness est présenté ce vendredi 18 mars au Centre Canadien d’Architecture – Théâtre Paul-Desmarais.

Facing Up To MacKintosh de Louise Lockwood

Avec sans aucun doute le traitement le plus « punk » de tous les films sur l’architecture présentés au FIFA, Facing Up to MacKintosh est une réflexion sur la manière dont un immeuble affecte ses résidents. Filmé sur trois ans, le documentaire observe la construction du Reid Building par l’architecte américain Steven Holl. Le Reid Building se construit en face de l’édifice très renommé du Glasgow School of Art, créer par Charles Rennie Mackintosh au début du XIXe siècle et accueillera les nouveaux ateliers de l’école. Une belle réflexion sur notre rapport à l’espace et sur l’évolution dans le temps des espaces de vie. Cela dit, il est tout de même difficile de trouver la beauté et la cohérence dans le gros cube blanc créé par Steven Holl…

Facing Up To MacKintosh est présenté ce dimanche 20 mars au Centre Canadien d’Architecture, Théâtre Paul-Desmarais.

Maude Levasseur