Éric Stalner, dessinateur, s’associe à Cédric Simon, scénariste, pour créer la nouvelle bande dessinée Exilium chez Glénat. Retour sur Koïos, premier tome qui ouvre une série de trois tomes prévus.

Une histoire (trop?) simple

Un vaisseau spatial conduit une clientèle aisée vers une station balnéaire nommée Paradis Lunella. Quelque chose vient perturber le voyage pendant que l’équipage et les passagers dorment. Le capitaine, Sonntag, se réveille sur la planète Kayenn 65 ans après tous les autres. Il découvre ce qu’il est advenu des habitants du Glory, le vaisseau, depuis son écrasement.

À cela s’ajoutent des personnages plus ou moins définis : le dictateur de la ville (l’antérieur), une femme intrépide (Sara), sa sœur la sauvageonne (Luz), le chef de la « résistance » (Pastoriaz). Ces personnages ne sont pas développés de façon satisfaisante. Qui sont-ils? Que veulent-ils vraiment? Quels sont les liens qui les unissent? Par exemple, sans avertissement, Sonntag et Luz ont l’air de se connaître et de partager une histoire commune, malgré les 65 ans qui les séparent. La mise en situation est trop rapide et nébuleuse pour une histoire qui se veut simple ; une science-fiction dystopique qui laisse beaucoup de questions en suspens quant au scénario.

Pari risqué pour la suite de cette nouvelle série

Stalner au dessin, on n’est par chance pas déçu du résultat. L’action est bien rendue et découpée de façon juste, ce qui permet de passer un bon moment de « lecture » en appréciant le trait de crayon. C’est vraiment à partir du scénario, qui présente des lacunes, qu’on décroche un peu. Simon, novice en la matière (il s’agit de son premier scénario), n’apporte pas un fil conducteur clair et facile à suivre. Il écrit un peu comme s’il était son seul lecteur, ne développant pas assez son intrigue et ses ressorts. Dommage.

La maison d’édition Glénat fait un pari risqué avec la publication d’Exilium, surtout quand on sait qu’un deuxième tome paraîtra déjà à la fin du mois d’août.

Victor Bégin

Exilium, Éric Stalner et Cédric Simon, Glénat, 2018.

BABILLARD : Un événement à annoncer? Une formation dans le milieu culturel à faire découvrir? Envie de jammer avec des artistes de feu? Une offre d’emploi? Un autre truc à partager? C’est ici que ça se passe, maintenant, pour partager avec les lecteurs des Méconnus! Abonnez-vous à notre infolettre ici.

À DÉCOUVRIR AUSSI :