Crédit photo : Jérôme Delapierre

Reconnue pour son approche transdisciplinaire, Van Grimde Corps Secrets poursuit, deux ans après Symphonie 5.1, son exploration à la fois chorégraphique, philosophique et scientifique. Cette fois-ci, c’est un triptyque que la créatrice, Isabelle Van Grimde, propose à son public. D’abord sous forme de web-série et court métrage, les artistes nous livrent aujourd’hui le deuxième volet à savoir une installation et une performance. Il sera question de clôturer cet immense projet par une œuvre scénique, actuellement en cours de création.

S’immerger dans l’inconnu

« Éteignez vos cellulaires pour ne pas interférer avec le matériel ». Ça y est, nous rentrons dans la salle. Nous sommes invités à rentrer dans une pièce noire composée de panneaux interactifs et de danseurs, pour le moment, immobiles. Pendant quelques minutes, nous explorons les lieux, essayant de comprendre les liens entre nos corps et ce qu’il se passe devant, et derrière les panneaux. Je passe devant ces sortes de miroirs et ce n’est pas moi que je vois, mais bien la personne en face. Intrigant. C’est une belle installation, qu’on a hâte de voir à l’œuvre.

Petit à petit, le public laisse spontanément place à la performance. Les six interprètes deviennent à leur tour musiciens de l’image et du son grâce à ces installations numériques performantes et très étudiées. Toute la salle réagit à leurs mouvements. Les sons s’amplifient, les écrans projettent des formes, des couleurs et le tout se reflète au sol. On entre dans un nouvel univers très sombre, découpé de lumières et très captivant.

À travers les panneaux, les corps se transforment, apparaissent et disparaissent au grès des gestes, alors devenus paroles nouvelles. Ces individus d’un genre nouveau semblent seuls, interagissent seulement à travers un écran et ne semblent pas se comprendre, malgré un langage corporel commun. Pas d’émotions apparentes, mais bien de l’humanité et de la vie grâce à un souffle très présent.

Vision du futur

Mais qui sont-ils? Ou plutôt que sont-ils? Des animaux? Oui, mais non. Des humains? Oui, mais non. Des robots? Oui et non. Dans cette pièce, la compagnie joue avec les espèces, joue avec la nouveauté numérique et les corps des interprètes. Ils forment un tout avec la technologie et deviennent une espèce à part. Une espèce du futur? Peut-être. En tout cas, c’est une espèce bien particulière.

Parfois fantômes, souvenirs, flashs du passé et de l’avenir, les projections effraient parfois et questionnent toujours. Quelle(s) trace(s) laisse un corps? Quel souvenir garde-t-on d’un mouvement? Une direction, une force, une forme? Tout cela se retranscrit sur les écrans et évolue au fur et à mesure de la performance, dans divers univers sonores et visuels, tous aussi tranchants les uns que les autres.

Les corps ondulent et saccadent certains mouvements. Ils jouent avec la gravité et semblent incorporer de l’intérieur une nouvelle une nouvelle façon de vivre, une nouvelle façon d’être quelqu’un, ou quelque chose. Dans des élans de rapidité, ils se retrouvent dans l’unisson puis se perdent pour communiquer à nouveau avec les objets. Ils restent cependant tous dans un univers commun où ils partagent des expériences, allant de la sensation interne à l’éclosion externe, colorée, inattendue et très poétique. Tous ensemble, ils découvrent, mais ne se rassemblent pas. Ils sont froids tout en étant conscients de l’espace de l’autre. On a l’impression d’être témoin d’une communauté nouvelle, qu’on ne saisit par encore.

Pour conclure l’expérience, le public est invité à interagir avec les panneaux afin de mieux comprendre les liens entre le corps, le mouvement et la réaction de la technologie. Toujours dans le silence et le noir épais, les spectateurs découvrent et touchent de près à une tout autre dimension de l’espace et du temps.

Léa Villalba 

Eve 2050, à l’Agora de la danse, installation + performance : du 19 au 21 septembre 2018. Installation du 20 au 22 septembre. Pour toutes les informations, c’est ici.

BABILLARD : Un événement à annoncer? Une formation dans le milieu culturel à faire découvrir? Envie de jammer avec des artistes de feu? Une offre d’emploi? Un autre truc à partager? C’est ici que ça se passe, maintenant, pour partager avec les lecteurs des Méconnus! Abonnez-vous à notre infolettre ici.

À DÉCOUVRIR AUSSI :