«Il y a une unité structurelle de l’existence, celle-ci n’est pas seulement une succession de moments, elle est une constellation d’épisodies, où chaque moment est vécu en fonction d’autres moments vécus et de moments à venir, avec chaque fois des clefs transversales où l’architecture du futur s’arcboute sur mes pensées, mes paroles et mes actes. »(p.114)

Épisodies, c’est 130 microrécits, de quelques lignes à quelques pages tout au plus, écrits par Michaël La Chance, philosophe, poète et romancier. La Peuplade nous dévoile une nouvelle facette de leur visage éditorial avec ces récits philosophiques. Des fragments d’une même histoire, sur le même homme guidé dans son récit par des souvenirs, des impressions, guidé par les mouvements du temps. La Chance a tenté de distiller de son propre passé des impressions universelles, auxquels le lecteur pourrait se rattacher, se sentir interpeller. C’est dans une atmosphère parfois rêveuse, parfois réaliste que l’on rencontre divers personnages, jeunes et moins jeunes, des polaroids d’une époque peut-être révolue, peut-être en devenir. Rien n’est tout à fait clair, mais qu’importe quand la plume de La Chance est là pour nous faire réfléchir.

Des bijoux de phrases comme celle plus haut, le livre en est truffé, et c’est ce qui fait la force de celui-ci. L’auteur nous permet de ralentir dans un monde où souvent tout va trop vite. D’ailleurs, petit conseil d’amie, prenez votre temps pour vous perdre avec lui dans l’«Hôtel du Temps», vous n’en serez que plus fier lors de la lecture terminée.

Elizabeth Lord

Épisodies, Michaël La Chance, La Peuplade, 2014.