Crédit photo : Norman Wong

La Force, ça vous dit quelque chose? C’est Ariel Engle (Broken Social Scene) qui nous arrive avec un projet solo sous l’étiquette Arts and Crafts le 7 septembre prochain. Jasette avec une auteure-compositrice-interprète qui a beaucoup à dire!

Pourquoi La Force?

Parce que j’aime l’image de la carte de Tarot intitulée La Force. C’est une femme qui ouvre la gueule d’un lion avec ses mains. C’est une balance de pouvoir qui m’intrigue. Il y a une douceur et un danger simultanément. Je m’identifie autant à la femme qu’au lion.

Si tu avais à décrire ton style musical en trois lignes, tu me dis?

Il vient de mon coeur plutôt que ma tête.
Il est centré sur ma voix.
Il a des touches de musique du monde tout en étant folk/pop.

Tu abordes des thèmes très personnels dans ton premier album. Qu’est-ce qui t’a donné cette envie?

On dit en anglais «write what you know». Il se passait dans ma vie des événements bouleversants lors de la conception et l’enregistrement de l’album. Je n’avais pas le choix. C’est ce qui est sorti de moi.

Tu te lances aussi dans des sujets plus politiques, dont la crise des réfugiés par exemple. Te vois-tu comme une artiste engagée?

J’admire énormément les gens qui sont engagés politiquement. Surtout ceux qui militent pour les causes sociales, l’environnement, l’égalité socio-économique, l’égalité des sexes. . . Je ne me vois pas comme une artiste politique a priori, mais je suis très affectée par la détresse humaine et je hais l’abus du pouvoir.

Quel a été ton plus gros défi en créant cet album?

C’est un album que j’ai commencé avec mon mari Andrew Whiteman sous le non de notre groupe AroarA. À mi-chemin, il m’a proposé de continuer l’album sans lui. Il pensait qu’il était peut-être temps que je prenne cette route musicale seule. Au début je l’ai mal vécu, mais avec un peu de recul et l’écriture de nouvelles chansons, je suis finalement très heureuse qu’il m’ait « rejetée »(tout en douceur). C’est ce dont j’avais besoin. J’ai dû trouver La Force pour le faire.

Une chanson que tu aurais aimé écrire?

Is That All There Is popularisée par Peggy Lee en 1969. C’est une chanson où sentiment et mélodie se complètent parfaitement.

Si on te donnait la chance te chanter avec la personne de ton choix (n’importe qui, vraiment), tu choisis?

Puisque c’est une fantaisie, j’ai envie de dire Prince.

Qu’est-ce qui t’attend cet automne?

Je pars en tournée en Europe pour faire la première partie des concerts de Feist début septembre. Plus tard dans le mois, je joue au Québec et en Ontario pour le lancement de mon album. Au début du mois d’octobre, j’ai une tournée sur la côte est des États-Unis, et pour finir, je pars en tournée en Europe avec Patrick Watson.

– Propos recueillis par Mélissa Pelletier

La Force présentera son premier album au Centre Phi le 21 septembre prochain. Pour toutes les informations, c’est ici.

BABILLARD : Un événement à annoncer? Une formation dans le milieu culturel à faire découvrir? Envie de jammer avec des artistes de feu? Une offre d’emploi? Un autre truc à partager? C’est ici que ça se passe, maintenant, pour partager avec les lecteurs des Méconnus! Abonnez-vous à notre infolettre ici.

À DÉCOUVRIR AUSSI :