Le concept des entrevues éclair semble bien fonctionner pour Les Méconnus, mais voilà qu’on se frotte déjà à un défi de taille : et si on avait envie de parler de deux sujets très précis avec l’artiste interviewé? Clairement, cinq questions en apparence aléatoires ne le feront pas. Voici donc, en primeur… la double entrevue éclair, où quatre questions sont posées sur chaque sujet.

Notre invité : Benoit Pinette, plus connu sous son nom de scène Tire le coyote. Celui-ci a été invité comme co-porte-parole de la prochaine édition des Francouvertes l’hiver prochain alors que, certains s’en souviennent peut-être, il n’était pas parvenu à se rendre lui-même très loin lors de sa participation en 2010. On en a du même coup profité pour parler de son plus récent album, Désherbage, qui connaît un très bon succès auprès de la critique depuis sa sortie le 22 septembre.

Au sujet du nouvel album

Peux-tu décrire ton album Désherbage en deux mots?
Jardin et backorder.

Comment décrirais-tu ton évolution comme artiste entre ton précédent album et celui-ci?
Musicalement, je crois avoir été en mesure de donner plus de liberté aux musiciens-collaborateurs avec qui je travaille. J’étais rendu là dans le parcours je crois… Une envie de travailler davantage en équipe et de me laisser surprendre. Le fait d’avoir davantage confiance en mes chansons s’est traduit par une plus grande ouverture et par un désir d’explorer différemment.

Quelle est la chanson tirée de cet album que tu préfères? Pourquoi?
Toujours difficile d’avoir le recul nécessaire pour être objectif face à son propre travail.  Mais je dirais Comment te dire. Sans doute pour le texte, qui est somme toute assez révélateur face à mon besoin de l’autre, face à cette idée de l’amour « réparateur ».

Quel artiste a eu la plus grande influence sur ta musique?
Bonnie Prince Billy.

L’album Désherbage, paru le 22 septembre dernier sur toutes les plateformes

Au sujet des Francouvertes 

Qu’est-ce que ça te fait, plusieurs années après ton passage aux Francouvertes, d’en devenir le co-porte-parole?
Ça me fait très plaisir, évidemment… Malgré mon élimination assez rapide de la compétition à l’époque, ce fut une expérience déterminante qui m’a obligé à me relever les manches et à travailler davantage si je voulais poursuivre mon parcours dans le milieu de la musique. Les Francouvertes demeurent un beau tremplin pour plusieurs, mais la réalité c’est qu’il y aura plus de « perdants » que de gagnants; il faut donc être en mesure de relativiser l’impact d’un échec et voir cette opportunité comme une vitrine offrant une belle visibilité. Il y aura une suite si on parvient à analyser convenablement le « bon » et le « mauvais » de notre performance et de notre matériel. Chose certaine, il n’y a pas de mauvais parcours, j’en suis la preuve!

Quel souvenir as-tu gardé de ta participation aux Francouvertes?
J’ai surtout le souvenir d’avoir fait de belles rencontres qui m’ont servi par la suite. C’est là que j’ai rencontré mon ami Placard entre autres, qui a ensuite réalisé mon premier album.

Et j’ai évidemment le souvenir d’une grande fébrilité avant d’entrer sur scène pendant les préliminaires et d’une certaine déception suite à mon élimination. Mais tout ça a certainement contribué à m’endurcir!

Qu’espères-tu voir/entendre dans cette 22e édition?
Rien en particulier. Juste des gens qui font ça pour les bonnes raisons, qui ont du plaisir à le faire. En tout cas, c’est une belle occasion pour moi de me replonger dans ce qui se fait de mieux comme jeunes artistes émergents aujourd’hui.

Quelle est l’erreur à éviter absolument dans un concours comme celui-ci?
Il n’y a pas d’erreur possible, que des apprentissages à faire… (comme je suis sage)!

Rappelons que les inscriptions pour participer aux 22es Francouvertes sont encore en cours, jusqu’au jeudi 2 novembre, à 23 h 59. Après un important jury retiendra 21 groupes et artistes qui fouleront les planches du Lion d’Or dès février. Tire le coyote et Klô Pelgag sont les deux co-porte-parole de cette prochaine édition. Pour vous inscrire, c’est que ça se passe.

– Olivier Dénommée

BABILLARD : Un événement à annoncer? Une formation dans le milieu culturel à faire découvrir? Envie de jammer avec des artistes de feu? Une offre d’emploi? Un autre truc à partager? C’est ici que ça se passe, maintenant, pour partager avec les lecteurs des Méconnus!

À DÉCOUVRIR AUSSI :