Photo : Shown Morin

Connaissez-vous Félixe? Celle qui a longtemps œuvré sous le nom de Veronica Winter vient tout juste de sortir son premier album, Prélude. Avant son lancement le 20 septembre à l’Escogriffe, l’auteure-compositrice-interprète s’est prêtée au jeu de l’entrevue-éclair!

Pourrais-tu me décrire ton album en deux mots?

Orages et lumières.

D’après toi, quelle chanson va toucher le plus ton public? Pourquoi?

Huuum. « Pas le temps » pour le propos. Ça jase d’anxiété et de procrastination… C’est une ode aux humains en construction. Peut-être « Buzzée » parce que c’est la plus écoutée des 4 chansons sorties avant le lancement de l’album complet. Elle est bien légère comparée aux autres tounes de l’album. D’ailleurs, y’a quelqu’un qui a placé la chanson dans sa playlist homemade « POPOT ».  Bien contente de participer à ses munchkins.

Dans quel contexte as-tu créé ces nouvelles chansons?

La majorité ont été écrites pendant que j’étais à l’École de la chanson de Granby. Presque toutes les pièces gardées pour l’album font partie d’une période de création un peu « rushée ». J’ai réalisé que j’étais plus prolifique en me donnant des contraintes, comme me donner 5 heures pour écrire 4 tounes. Des fois ça donne pas grand-chose, mais la plupart du temps, c’est là que je laisse vraiment sortir le raw.

As-tu rencontré des murs en créant cet album? Si oui, lesquels?

J’ai pas vraiment rencontré de murs pendant la création. La journée où j’ai décidé d’appeler mon réalisateur pour faire l’album, j’étais tellement écœurée d’avoir le sentiment de rien faire de bon que j’ai tout donné en studio. En plus, on a fait ça dans le bois, pis j’ai eu bien du temps pour penser à ce que je voulais pour 2019, ce que je devais faire pour atteindre mes objectifs à court-moyen-long termes. Si on peut appeler ça un mur, le moment le plus difficile c’était avant de créer l’album, quand j’hésitais à le faire, parce que je sentais que je n’avais plus vraiment de gaz à donner. Peut-être aussi le moment où j’écoutais mes démos avec mon réalisateur. Je me sentais toute nue devant quelqu’un qui me connaissait presque pas, pis ça… c’était rough. By the way, c’est maintenant mon meilleur ami ce gars-là.

Pourquoi le public devrait-il te découvrir selon toi?

Parce que je suis fucking sincère dans mon approche, et pour moi, c’est la raison majeure d’écouter la musique d’un artiste. Parce que mon guitariste shred pas pire, ma choriste est super talentueuse, mon drummer a une moustache de feu et mon bassiste a toujours le sourire quand il joue. (Imagine que mon bassiste a un air de bœuf et que mon drummer se rase au prochain show, ce serait une déception infinie). Mais honnêtement, découvrez-moi SVP, parce que moi j’ai hâte de vous découvrir!

As-tu une collaboration de rêve en tête?

C’est ma question préférée! Mes collaborations de rêve seraient avec Thus Owls, Salomé Leclerc, Marie-Pierre Arthur ou Galaxie.

Pour toi, ce serait quoi la prochaine étape?

Faire des shows et écrire le prochain album. J’ai vraiment hâte de sortir toutes les affaires que j’ai dans la tête.

L’album Prélude de Félixe est disponible depuis le 13 septembre. Quant au lancement montréalais, c’est ce vendredi à l’Esco que ça se passe. Pour les détails, c’est ici.

– Propos recueillis par Mélissa Pelletier