Le Festival international d’art numérique ELEKTRA, qui se tiendra du 26 juin au 1er juillet sous le thème AUTOMATA – Chante le corps électrique, approche à grands pas! À travers les multiples œuvres immersives et les installations, on a particulièrement hâte de découvrir le clou de cette 19e édition en grande première canadienne, πTon de Cod.Act. Tour d’horizon de cette oeuvre très particulière.

Le cadre est simple. Alors qu’un long boyau de caoutchouc de 8 mètres de diamètre s’agite par terre, rappelant un python, quatre hauts-parleurs mobiles l’entourent. Ces hauts-parleurs sont posés à même le visage de quatre individus, qui font réagir la bête avec leurs voix transformées. Comme terrifié par le groupe, le python semble vouloir fuir. Ça va sans dire : le résultat est très mystérieux, voire même inquiétant.

« Pour créer la matière musicale et lui permettre d’évoluer conjointement aux mouvements physiques de la créature, nous avons développé un dispositif informatique spécifique. D’une part celui-ci capte et analyse les mouvements de la créature, d’autre part il synthétise les voix et les organise entre elles. Ces dernières opérations répondent à des codes préétablis et sont contrôlées par l’analyse des mouvements. » indique Cod.Act.

On le comprend tout de suite : l’oeuvre πTon s’inscrit directement dans la recherche sur les systèmes de synthèse sonore interactifs et organiques de Cod.Act. Depuis 1999, André – musicien, compositeur et plasticien du son – et Michel Décosterd – architecte et plasticien – collaborent sous le nom Cod.Act pour offrir diverses installations interactives et performances. Depuis, les artistes ont livrés plusieurs œuvres, dont Baïkonour Choir, Nyloïd, pho:ton, Siliknost 3, Pendulum Choir et Cycloïd-E.

Comme une remise en question de nos propres comportements, πTon est une expérience sonore et visuelle saisissante. Serez-vous de la partie? πTon sera dévoilée le 29 juin prochain à l’occasion de l’ouverture de la 4e édition de l’exposition de la Biennale internationale d’art numérique – BIAN dès 18h. Le public pourra également découvrir V.DREAM de Li Alin, L’objet de l’Internet de Projet EVA (Simon Laroche & Étienne Grenier), Whispers de Light Society et Like Ships in the Night de Caroline Monnet.

Mélissa Pelletier

ELEKTRA, du 26 juin au 1er juillet 2018. Biennale internationale d’art numérique – BIAN, du 29 juin au 5 août. Pour toutes les informations, c’est ici.

* Cet article a été écrit en collaboration avec ELEKTRA.

BABILLARD : Un événement à annoncer? Une formation dans le milieu culturel à faire découvrir? Envie de jammer avec des artistes de feu? Une offre d’emploi? Un autre truc à partager? C’est ici que ça se passe, maintenant, pour partager avec les lecteurs des Méconnus!

À DÉCOUVRIR AUSSI :