Trente-trois auteurs féministes unissent leur voix dans Le dictionnaire critique du sexisme linguistique pour revisiter certains termes de la langue française qui reflètent de profondes inégalités entre les genres.

Si le français est sexiste, il est aussi malléable, démocratique et en constante évolution. Comprendre toutes les facettes du sexisme linguistique est crucial à l’avancement du féminisme. »

Parce que le langage est le reflet de la société, il convient pour ce groupe hétérogène d’autrices, penseuses, journalistes, étudiantes, conférencières, et toutes militantes, de s’y attaquer, de dénoncer ses angles morts, et de remettre en question ses principes ancestraux.

Le diable, justement, n’est-il pas dans les détails? Le langage est porteur de sens, et la langue devrait évoluer suivant les valeurs d’une société. Si on croit à l’égalité femmes/hommes, pourquoi maintiendrait-on des distinctions désuètes, aussi banales semblent-elles? »

Le dictionnaire critique du sexisme linguistique est une excellente lecture, qui donne indéniablement envie d’en savoir plus, d’en jaser avec collègues et amis, de l’enseigner aux plus jeunes, d’y revenir encore et encore. Tout d’abord, il est particulièrement bien construit et présenté : chaque entrée débute par l’article, contient une liste de termes à surveiller et quelques références pour « aller plus loin » et finit par un encart informatif à propos de l’autrice. On apprécie également, dans le format, la table des matières et l’annexe de termes à surveiller qui permettent des relectures et consultations rapides et efficaces pour ceux et celles qui sont réticents à prendre des notes directement dans leur livre.

Au niveau du contenu, on note que si certaines entrées sont abordées en profondeur, via un angle historique ou sociologique, d’autres tendent davantage vers une réflexion plus générale (parfois superficielle…?) et offrent un contenu à première vue moins percutant. Mais il ne semble pas inintéressant, pour toucher une grande variété de lecteurs et lectrices, de mêler différents styles d’écriture et niveaux de réflexion : cela permet au contraire de s’imprégner du contenu sans se sentir dépassé par une pensée trop universitaire. En effet, l’une des forces de cet ouvrage, c’est de s’adresser à un lectorat sensible aux questions féministes, mais pas encore nécessairement outillé pour débattre et agir.

Conquête, Facile, Frigide, Jouissive, Pro-vie, Walkyrie, Zone d’amitié… Parce qu’y sont abordées autant les insultes que des expressions plus courantes, des mots vieillots et des mots à la mode, ce livre me paraît être un essentiel pour qui souhaite penser la langue française à la lumière d’une égalité nécessaire entre les genres. On le ferme avec des arguments, des idées et une volonté de repenser son usage personnel du langage. C’était le but de l’œuvre… et c’est une réussite.

Notre travail s’arrête là où le vôtre commence. À vous de vous approprier ces connaissances, de faire vôtres nos colères, de vous attaquer à votre tour à l’injustice en refusant de participer au sexisme linguistique. À vous d’accorder vos paroles à la mélodie de vos valeurs. »

Annick Lavogiez

Le dictionnaire critique du sexisme linguistique, Éditions Somme Toute, sous la direction de Suzanne Zaccour et Michaël Lessard, 2017. Avec la collaboration de : Dorothy Alexandre, Dalila Awada, Isabelle Boisclair, Marie-Anne Casselot, Catherine Chabot, Sarah R. Champagne, Élise Desaulniers, Audrey-Maude Falardeau, Catherine Dussault Frenette, Rosalie Genest, Marilyse Hamelin, Naïma Hamrouni, Céline Hequet, Caroline Jacquet, Sarah Labarre, Diane Lamoureux, Louise Langevin, Louise-Laurence Larivière, Widia Larivière, Annick Lefebvre, Judith Lussier, MamZell Tourmente, Catherine Mavrikakis, Emilie Nicolas, Florence Ashley Paré, Julie Podmore, Marie-Michèle Rheault, Sandrine Ricci, Camille Robert, Annelyne Roussel, Marie-Ève Surprenant, Cathy Wong, Suzanne Zaccour.

BABILLARD : Un événement à annoncer? Une formation dans le milieu culturel à faire découvrir? Envie de jammer avec des artistes de feu? Une offre d’emploi? Un autre truc à partager? C’est ici que ça se passe, maintenant, pour partager avec les lecteurs des Méconnus!

À DÉCOUVRIR AUSSI  :