C’est ce matin qu’a eu lieu le dévoilement de la programmation de la 19e édition du Festival international de la littérature. Animé par Michelle Corbeil, directrice générale et artistique du FIL, l’événement a eu lieu devant la salle pleine (et réjouie!) du Lion d’or. L’excitation mais aussi la fierté de ces artisans culturels qui œuvrent année après année à promouvoir la lecture et l’écriture étaient palpables. La présentation a été ponctuée de performances et d’extraits des spectacles qui seront présentés du 20 au 29 septembre prochain.

 

Des performances qui donnent l’eau à la bouche!

Pour entrer dans le vif du sujet, cinq comédiens et un des musiciens de Jusqu’où te mènera ta langue? sont montés sur scène pour livrer un extrait du spectacle d’ouverture qui se présente sous les allures d’un cabaret festif. Le spectacle, œuvre collective présentée précédemment au Festival du jamais lu en avril dernier, a été retravaillé pour tenir compte de l’actualité récente. Les comédiens ont livré des textes rythmés, engagés, poétiques et drôles qui donnent le ton de cette nouvelle mouture du FIL. L’idée de l’ouverture était très présente : ouverture aux autres, mais aussi aux « non-convertis », à ceux qui ne cohabitent pas avec la littérature au quotidien.

Ensuite, une chanson de Gilles Vigneault, reprise par Jessica Vigneault, fille du poète, et Julie Massicotte, est venue donner un avant goût du spectacle familial Léo et les presqu’îles, présenté dans le cadre des festivités entourant le 50e anniversaire de la Place des arts. Puis a suivi un extrait vidéo de Rapaillé, un spectacle où la lecture des poèmes de Gaston Miron par Pierre Lebeau devient le prétexte pour une danse rythmée et inventive qui vient chercher la pulsation originelle qui émane des textes du poète. Produit par [ZØGMA] et interprété par six danseurs et une musicienne, le spectacle promet d’être créatif et évocateur.

Kathia Rock et Natasha Kanapé Fontaine ont ensuite présenté un fragment de Femmes de la Tierra, un spectacle-hommage à la terre en mots et en musique. Criant d’amour mais aussi de révolte contre les abus dont est victime cette terre qui est pourtant source de toutes les fertilités, la performance des deux femmes était envoûtante et laisse entrevoir une soirée poétique profondément touchante. Enfin, Marcel Sabourin est venu livrer un des discours qui constituera la trame de Né au Canada français, lecture-spectacle sur la vie de Rosaire Légaré. Ces discours, éclatés, étonnants, s’étalent de 1935 à 1976, mais parlent aussi justement du passé qu’ils permettent un regard sur les questionnements du présent.

 

Une programmation généreuse et variée

La liste des événements qui seront présentés dans le cadre du FIL 2013 est bien trop vaste pour être étalée ici. J’aimerais tout de même souligner la lecture publique de DreamHaïti / RêvHaïti, oeuvre de Kamau Brathwaite, qui trouvera écho dans l’édition 2014 du festival, ainsi que celle de Testament, une adaptation théâtrale du roman de Vickie Gendreau, décédée en mars dernier. Enfin, le Grand Slam 2013, spectacle de clôture du festival animé par Ivy, est un événement à ne pas manquer.

Je ne pourrais passer sous silence le retour du Quartier littéraire sur le parterre du Quartier des spectacles ainsi que le Pavillon littéraire sur la Place Pasteur de l’UQÀM, qui offrent des installations réalisées par des étudiants en design de l’UQÀM, et qui sont reliés entre eux par un déambulatoire littéraire créé par Patsy Van Roost. Animés par des installations mouvantes ainsi que par les NomadUrbains et Les Donneurs, ces espaces dédiés à la littérature seront accessibles durant toute la durée du festival. Je vous invite à aller y faire un tour, ne serait-ce que pour aller rendre visite aux habitants de ces quartiers. En effet, grâce à la Fondation pour l’alphabétisation, sept adultes en démarche d’alphabétisation et deux de leurs enseignantes ont été photographiés accompagnés d’un message qu’ils livrent à ceux qui savent lire et écrire; leurs portraits grandeurs natures viendront peupler le Quartier littéraire.

–  Chloé Leduc-Bélanger

Pour la programmation complète du FIL 2013, c’est ici!