Traffik Femme, œuvre tirée de la pièce Trafiquée d’Emma Haché, nous transporte dans l’univers des prostituées. Le personnage principal, une femme sans nom (sauf les surnoms ignobles donnés par ses clients), raconte son histoire en nous exposant tous les faits vécus au cours de son existence. Nous avons devant nous, durant environ une heure et demie, une femme de 25 ans écorchée, mais aussi une combattante.

 

Une actrice hors pair

Cette jeune dame, c’est la comédienne Nico Lagarde qui l’incarne. Celle-ci, qu’on a pu retrouver sous les traits d’une psychologue dans le film Monsieur Lazhar, nous chavire littéralement tout au long du monologue. Nico adopte merveilleusement bien le langage approprié aux femmes de la rue, un joual que peu de gens peuvent imiter à la perfection. De plus, elle va chercher l’émotion chez les spectateurs présents, tellement que la plupart restent accrochés à nos sièges par moment. La peur et la crainte se font sentir dans la salle, mais aussi la tristesse et la rage. Heureusement, la dramaturge et la comédienne ont su détendre quelquefois l’atmosphère avec des répliques humoristiques. Même si Nico Lagarde est une excellente comédienne, le choix d’actrice est physiquement bien choisi. Elle est jolie, sans avoir l’air d’une mannequin sortie tout droit d’une page de magazine, ce qui fait qu’on y croit encore plus à son histoire.

 

Un monologue qui nous fait prendre conscience

Le monde de la rue, nous le côtoyons souvent de loin. Si parfois il nous arrive de nous faire insulter par une prostituée en se demandant quel est son problème, nous savons rarement l’histoire qui se cache derrière elle. Avec Traffik Femme, nous comprenons un peu mieux le vécu des femmes-objet et pourquoi elles se sont retrouvées dans cette situation. Cette pièce nous démontre aussi que notre enfer peut devenir leur paradis.

 

Traffik Femme est un monologue dur, puissant et bouleversant. Pas une pièce à voir si vous avez une petite envie de rigoler. Assis dans une petite salle, Nico Lagarde vous regarde tout droit dans les yeux en essayant de vous secouer un peu. Même si la metteure en scène Lynne Cooper a ajouté des petites scènes inutiles pour attirer l’œil du spectateur (qui est déjà collé à son siège de toute façon), il reste que c’est une œuvre à voir absolument. Surtout pour admirer l’incroyable talent de Nico Lagarde, un nouveau coup de cœur en ce qui me concerne.

 

– Marie-Eve Leclerc

 

Traffik Femme est présenté au Centre Segal du 17 au 24 mars 2012. Une production de la compagnie de théâtre Le Trunk Collectif.