Crédit photo: Mat Dunlap

Après avoir sillonné le Canada, l’auteur-compositeur-interprète David Myles entamait mercredi soir la tournée québécoise de son album In the Nighttime au Upstairs Jazz Bar.

On aurait beau vouloir comparer David Myles à James Taylor ou Jack Johnson, celui qui dit s’inspirer des années 1950 et 1960, a une sonorité, une musicalité et une personnalité qui lui sont propres. L’écoute de In the Nighttime, un album double qui comprend à la fois des ballades rock romantiques et des pièces pop modernes et R&B, nous persuade de l’étendue du talent de l’artiste.

L’auteur du succès populaire « So Blind  (ft Classified) » a débuté sa prestation avec la chanson « Can’t take my eyes away », laissant le soin aux spectateurs de capter l’essence de ce chanteur et ses trois musiciens qui « rock doucement ».

David Myles est d’abord un musicien qui chante avec justesse l’amour, ses fluctuations, ses émois et ses déceptions. À la fin de la chanson « How I’d ever think I loved you »qui débute par « I’ve been writing out report cards for all my lovers last to first and I can tell you without question now you stand out as being the worst » – Myles racontait avec un brin de fierté que toutes ses ex-copines se demandent aujourd’hui s’il s’agit d’elles!

Originaire des maritimes, l’artiste nous a surpris avec une prestation en français, la pièce musicale « En Décembre » de Pascal Lejeune. Lisa Leblanc prête sa voix à cette chanson qui se retrouve également sur l’album.

Alternant entre le folk, le soul et quelques pièces inspirées du style doo-wop des années 1950, le crooner romantique a enchaîné plus d’une quinzaine de chansons, majoritairement extraites de In the Nighttime. Tout comme son répertoire, la balade que nous proposa Myles fut lumineuse et charmante. Au plus grand plaisir des spectateurs, celui qui paraissait timide s’est révélé être un véritable showman à l’enthousiasme contagieux.

– Andrée-Anne Toussaint

Pour connaître les dates des spectacles à venir : http://davidmyles.com/