C’est avec des initiatives comme Dans un cinéaste près de chez vous, que le vieil adage : «L’union fait la force» prend tout son sens.

Crions l’évidence : l’industrie du cinéma québécois gravite à l’intérieur d’un circuit qui, s’il peut parfois sembler fermé ou restreint, comporte son lot de talents bruts et de coups de cœur à portée internationale. CIBL, MATV et l’Excentris ont donc décidé de s’associer pour offrir une plus grande visibilité à ces perles dont regorge la cuvée émergente et prometteuse de cinéastes québécois.

Réalisé par Yanick Paquin, Dans un cinéaste près de chez vous se divise en 5 parties, chacune dressant le portrait d’un cinéaste de la relève, soit : Chloé Robichaud, Anne Émond, Sophie Goyette, Guy Édoin et Khoa Lê. Les portraits sont composés en deux temps : une première partie construite sur le mode entrevue, dans laquelle Frédéric Corbet les fait exposer leur vision du cinéma, et à laquelle s’ensuit la projection d’un court-métrage de leur choix et, évidemment, de leur cru.

Pour chaque portrait existe une version courte et une version longue. La version courte sera projetée avant les films à l’affiche à l’Excentris à raison d’un cinéaste vedette par mois (dans l’ordre mentionné plus haut) les deux versions seront également en ligne sur Illico.tv.

Je ne commencerai pas à vous décrire les courts, du fait que… ils sont courts et que  ça devient difficile de ne pas vendre le punch en en parlant. Je dirai tout de même que l’ensemble se prêtait à tous les goûts: du drame à l’expérimental, en passant par la comédie, le mot d’ordre que les cinéastes de la relève semblent s’être donné est «diversité».Parmi les oeuvres présentées, j’aimerais remettre l’étoile du match à Chef de Meute, de Chloé Robichaud qui m’a époustoufflée par la force de ses non-dits.

Bon, on va à l’Excentris?

Vickie Lemelin-Goulet