Continuity, 2012. Crédit photo: Filmgalerie 451, Berlin

Du 8 mai au 19 juin, le Musée d’art contemporain de Montréal présente une œuvre troublante de l’artiste contemporain Omer Fast: Continuity. Cette projection télévisuelle a d’insolite son caractère tout à fait cyclique: je m’explique. Le fil narratif de Continuity, ce sont toujours les mêmes parents, en Allemagne, partis à la gare retrouver leur fils Daniel. Celui-ci rentre tout juste d’Afghanistan. Et c’est sans cesse la même scène que le public voit défiler…À un détail près. Car le fils en question n’est jamais vraiment le même. Un déclic ?

Eh oui, gagné! L’affaire, c’est que le couple en question a décidé d’engager des hommes escortes, tour à tour, parce que fils… il n’y a plus. Cela devient un jeu, un hobby, voire une addiction – très glauque on le conçoit – pour les quadragénaires. Ces derniers paient la venue d’un de ces hommes, et c’est à peu près toujours la même rengaine, cette histoire de retrouvailles. À peu près, on s’entend, parce que certains de ces « escortes mâles », affublés d’une tenue de militaire, jouent leur rôle avec plus ou moins d’aisance. On passe de celui qui rentre – peut-être un peu trop – dans son personnage, racontant/imaginant des anecdotes guerrières assez trash, à celui, tout penaud et drogué, qui lâche l’affaire, ne parvenant pas à entrer dans ce jeu pervers.

Le scénario est très bien ficelé par le couple, qui lui n’a pas de difficulté à jouer la comédie. La mère va même jusqu’à rechercher bien plus qu’une simple affection avec ses fils imaginaires. Le tout rend l’œuvre saisissante.

Omer Fast, cet artiste né à Jérusalem en 1972, qui a étudié aux États-Unis et vit désormais à Berlin, signe une création aux allures d’émission télévisuelle, à tendance mélodramatique. Continuity a été présenté dans le cadre de la dOCUMENTA (13) à Cassel en Allemagne. Son film Five Thousand Feet Is The Best a été présenté en 2011 dans le cadre de la 54ème Biennale de Venise. On lui souhaite de garder cette inspiration qui sait si bien nous déranger – et dans le bon sens du terme !

– Camille Dufetel

Continuity au MAC, série Projections, jusqu’au 19 juin