Dirk Stewen, Untitled (Bronx Monkey II), Courtoisie de l’artiste et de Maureen Paley, London

La galerie Parisian Laundry à Montréal présente la collection Tedeschi dans le cadre de sa récente exposition artistique. Nos pupilles ne peuvent que danser en regardant le rassemblement des diverses œuvres datant de 1970 à nos jours. Les artistes Andy Warhol et Frank Stella sont exposés en parallèle avec les œuvres de Sarah Braman, Dirk Stewen, Angela de la Cruz, David Altmejd, Valérie Blass, Rick Leong, Justin Stephens et Janet Werner. Les créations utilisent divers procédés, matériaux et mises en espace, tout en s’inspirant du lien entre la matière et les éléments formels de l’art contemporain.

Le regard est d’abord attiré au centre de la pièce par une sculpture de verre colorée bleu mauve en forme pyramidale, réalisée par Sarah Braman. Entourant cette œuvre, plusieurs procédés sont mis en relief sur les murs de la galerie. Nous remarquons entre autre l’œuvre d’Andy Warhol, qui utilise la poudre de diamant pour contourner l’image d’une femme, côtoyant des peintures colorées de style labyrinthe ou bien des motifs minutieusement tracés en noir et blanc. Quelques installations murales frappent, dont celle de Frank Stella en lithographie rouge, qui crée l’impression d’un tissu de mode suspendu dans le vide… Une autre installation habite l’espace en explorant la forme, le vide et les jeux de niveaux avec trois objets faits d’acrylique, de bois et de plâtre. Une œuvre imposante au deuxième étage s’inspire du jeu de hasard en utilisant le procédé de la photographie pour faire ressortir quelques phrases d’un livre cadrés par différents angles, le tout créant une œuvre qui juxtapose en noir et blanc le hasard, réalisée par Ian Wallace.

Angela de la Cruz, Loose Fit X (Red), 2001, huile sur toile, Courtoisie de l'artiste

L’arrangement spatial de la galerie se fond à une atmosphère colorée, versatile, chaleureuse, aux dimensions et aux procédés variés. Les matériaux principaux qui nous interpellent sont: le verre coloré mis en sculpture, la poudre mise en sérigraphie sur une image, la photographie mettant en vedette la poésie, la peinture aux couleurs chatoyantes, etc. Le rassemblement d’artistes mis en commun ici rappelle comment l’art contemporain peut être infini dans ses approches de création. Plusieurs intersections communes peuvent ainsi se rejoindre malgré la différence des processus artistiques!

L’exposition est en cours du 30 mai au 28 juillet 2012, du mardi au samedi de midi à 17h. www.parisianlaundry.com

Allez faire un tour pour égayer vos pupilles!

– Violaine Morinville