Personne ne devrait être profondément surpris par le statement suivant : l’offre en festivals estivaux est saturée au Québec. La liste des événements, de petite ou grande envergure, qui s’arrachent sensiblement le même genre de personnes et, bien souvent, les mêmes artistes, est particulièrement longue lorsque la belle saison se pointe le bout du nez.

Le festival Grosse Lanterne, dont la quatrième édition commence demain, est un jeune événement encore méconnu que vous devriez sérieusement considérer ajouter à votre calendrier. Voici cinq raisons pour vous convaincre de lui donner du love.

  1. Regardez juste la liste des artistes. En quelques heures, vendredi, vous pourrez entendre Émile Bilodeau, Beyries, Tire le Coyote, The Franklin Electric et Charlotte Cardin. C’est encore plus chargé et éclectique le samedi, de quoi faire plaisir à tout amateur de musique émergente. Et, franchement, ça n’a pas grand-chose à envier à bien d’autres festivals visant la même population, même si le festival n’a pas (encore) la même renommée.
  2. Le descriptif Facebook de l’événement : « Le temps d’une fin de semaine, le festivalier sort de son quotidien pour se laisser aller à l’ambiance festive et conviviale des lieux. Il y installe son campement, y prépare ses grillades, se baigne, danse et festoie aux rythmes d’artistes de la relève culturelle d’ici et d’ailleurs. […] L’instant d’un week-end, le festivalier déguste les produits du terroir en bonne compagnie, tout en oubliant le reste du monde : une expérience qu’il n’est pas près d’oublier. » Ajoutons le fait qu’il n’y a ni électricité, ni eau courante sur le site. Pour faire une histoire courte, Grosse Lanterne est l’occasion de vous isoler de la société pendant une fin de semaine, ce qui ne peut pas être une si mauvaise idée!
  3. Profitez du fait que GL soit encore un jeune festival pour assister à d’excellents spectacles extérieur en forêt sans être pris dans une foule asphyxiante. Voir Beyries ou Les Deuxluxes dans une ambiance intimiste? N’importe quand!
  4. La loi du marché oblige, les gros festivals deviennent de plus en plus cher chaque année. D’ici quelques années, il faudra probablement mettre un rein en garantie pour obtenir une passe de Osheaga ou du Festival d’été de Québec. À Grosse Lanterne, pour l’expérience totale sur trois jours, incluant le camping, vous vous en tirez à moins de 70 $ (un peu plus, si on ajoute le stationnement) par personne. Évidemment, il faut manger et boire, mais le potentiel est là pour passer une fin de semaine festive qui ne coûte pas les yeux de la tête.
  5. Lecteurs montréalais, sachez que le village sonne creux, mais qu’il n’est qu’à 1 h 30 de chez vous. Pas mal plus accessible que le FEQ, le FME, Le Festif ou le Woodstock en Beauce par exemple…

Dead Obies y était en 2016 et revient à GL cette année. Les gars n’ont pas dû trop détester l’expérience!

On vous laisse mijoter là-dessus, mais, à tout hasard, on vous laisse le lien pour l’horaire ici.

– Olivier Dénommée

La quatrième édition de Grosse Lanterne a lieu du vendredi 28 juillet au dimanche 30 juillet, à Béthanie en Montérégie. Plus de détails ici.

BABILLARD : Un événement à annoncer? Une formation dans le milieu culturel à faire découvrir? Envie de jammer avec des artistes de feu? Une offre d’emploi? Un autre truc à partager? C’est ici que ça se passe, maintenant, pour partager avec les lecteurs des Méconnus!

À DÉCOUVRIR AUSSI :