Oui, on le sait : il fait froid, on se sent en hiver et on a hâte aux fêtes. Mais l’arrivée de la saison froide (et, du coup, de la fin de l’année) est aussi un prétexte pour nous de nous asseoir et de regarder les albums qui nous sont passés sous le nez depuis la rentrée automnale. En voilà cinq que vous voudrez peut-être écouter avant de vous laisser complètement envahir par les albums de Noël.

KROY – Scavenger

Milk & Bone est un de nos groupes chouchous à Montréal, alors on se demande encore comment on a pu passer à côté de la sortie de Camille Poliquin, qui a baptisé son projet solo KROY. Après un premier EP paru avant (!) l’avènement de Milk & Bone, c’est seulement cet automne qu’elle a fait paraître un album complet, Scavenger. On y découvre le côté sombre de l’artiste, autant dans l’esthétique de la pochette que dans ses thèmes abordés (elle a un penchant assumé pour la mort ici). Musicalement, KROY explore beaucoup, touchant évidemment à l’électro-pop, mais avec des influences trip-hop et shoegaze.

Ce qui frappe l’oreille, c’est tout d’abord le clash entre les paroles et la musique. Celle-ci est parfois, voire souvent, très entraînante, versus des textes sombres et morbides (rappelons que le titre de l’album veut dire « charognard » en anglais). Le meilleur exemple est « Bones », où on peut difficilement s’empêcher de taper du pied. Note : ceci est un album qui gagne en qualité à chaque écoute, et qu’on appréciera encore plus après avoir vu KROY en spectacle!

(Olivier Dénommée)

Date de sortie : 23 septembre
Étiquette : Dare to Care

***

Krief – Automanic

kriefJ’essaie de me souvenir quand était la dernière fois que j’ai écouté un album double où toutes les chansons étaient bonnes, sans exception. Le Montréalais Krief réalise cet exploit avec l’imposant Automanic (divisé en deux énergies, Automanic Red, sensée être plus agressive et angoissée, et Automanic Blue, plus sobre et introspective), totalisant 81 minutes pour 20 pistes allant du gros rock à la ballade en passant par le folk-country, le tout avec une ambiance souvent rêveuse, voire psychédélique : même après maintes écoutes, aucune chanson n’arrive à taper sur les nerfs.

Même si toutes les chansons sont bonnes, cela n’empêche pas d’y avoir des segments plus marquants, comme la seconde moitié d’Automanic Blue qui vise particulièrement dans le mille : les arrangements sur « Always Now », « WAS » et « This Madness » en particulier sont tout simplement parfaits, créant de beaux momentums sans empiéter sur la voix de Krief.

(Olivier Dénommée)

Date de sortie : 30 septembre
Étiquette : Culvert Music

***

Chassepareil – Les oiseaux d’hiver

chassepareilDécouvert cet automne lors du Coup de cœur francophone, le quintette du Saguenay Chassepareil risque d’être à suivre de près dans le futur maintenant que son premier long jeu est sorti et qu’il contient de sublimes harmonies vocales, des airs folk recherchés et une musique souvent surprenante : le fait d’avoir un joueur de oud et de mohan veena (une guitare indienne) dans l’équipe n’est certainement pas étrangère à cette dernière caractéristique.

Voilà le genre d’album qui doit être écouté plusieurs fois pour saisir toutes les subtilités qu’il contient, ce qui n’est pas du tout une mauvaise chose parce que ses airs souvent envoûtants (dont « Kyrie » qui commence avec un chœur presque religieux) ne demandent qu’à être écoutés et réécoutés. Ajoutons à cela une certaine nostalgie causée par des similitudes qu’on croit entendre avec du Beau Dommage.

(Olivier Dénommée)

Date de sortie : 13 octobre
Étiquette : indépendant

***

Agnes Obel – Citizen of Glass

Établie en Allemagne, la Danoise Agnes Obel a commencé à se faire connaître ici il y a quelques années seulement. Son troisième album studio Citizen of Glass est peut-être l’occasion de découvrir sa musique pop aux arrangements presque classiques (le piano et le violoncelle sont ses instruments de prédilection), avec une tournure légèrement plus expérimentale que dans Aventine par exemple.

Oui, il y a quelques morceaux qu’on préfère mettre de côté, comme « Golden Green », mais la majorité de l’opus offre de belles compositions un peu tendues, avec des instruments peu communs. Ajoutez à cela deux pistes instrumentales, et vous avez droit à un album surprenant qui gagne à être connu.

(Olivier Dénommée)

Date de sortie : 21 octobre
Étiquette : Play It Again Sam

***

Safia Nolin – Reprises Vol. 1

safia-nolinAvec douceur et tout en minimalisme, accompagnée de Joseph Marchand à la guitare et Mathieu Parisien au montage, Safia Nolin offre avec Reprises Vol. 1 un album revisitant huit classiques québécois qu’en toute honnêteté, on n’avait pas écoutés depuis des années (et pour des raisons plutôt évidentes). De Julie Masse (« C’est zéro ») à Éric Lapointe (« Loadé comme un gun ») en passant par Céline Dion (« D’amour ou d’amitié »), La Chicane (« Calvaire »), Claude Dubois (« Laisser l’été avoir 15 ans »), Marie Carmen (« Entre l’ombre et la lumière »), Offenbach (« Ayoye ») et Annie Villeuneuve (« Le sentier de neige ») Safia Nolin vogue avec nostalgie et talent dans un univers unique et inattendu.

Sur une même tonalité, au point qu’on pourrait presque lui reprocher un manque de diversité de registres, l’artiste de 24 ans à la voix chargée d’émotions donne sans conteste une nouvelle force à ces chansons, qui, sans devenir soudainement des chefs-d’œuvre littéraires, deviennent de toutes évidences des titres qu’on prend plaisir à écouter… et à réécouter. On en oublie presque certaines paroles un peu obscures!

(Annick Lavogiez)

Date de sortie : 18 novembre
Étiquette : Bonsound

Vous en vouliez plus? Un peu de patience : notre top des albums de 2016 est en route et paraîtra sous peu!