Du québécois, du britannique, du finlandais, du norvégien et de l’italo-canadien. Avec cartes postales dans le cahier voyage de l’édition du samedi des Méconnus.

zulu

Artiste : Galaxie
Album : Zulu
Étiquette : La Meute

Ça buche, ça torche, ça fesse, ça sent toujours le doux parfum de Diesel et le caoutchouc brûlé. Une traînée de tounes qui risque de nous faire serrer ou décrocher la mâchoire en show. Avec Zulu, Olivier Langevin (guitare) Fred Fortin (basse), Pierre Fortin (batterie), Jonathan Bigras (percussions), François Lafontaine (claviers) et Karine Pion (voix et percussions) confirment leur indispensabilité dans le portrait rock garage québécois. Comment on dit merci en langue bantoue ?

•••

ArticleSharedImage-45368

Artiste : Marika Hackman
Album : We Slept at Last
Étiquette : Dirty Hit

On l’attendait celui-là. Le premier album d’une jeune Britannique à suivre de très près. Celle qui ajoute le qualificatif « médiéval » à son folk singulier et sinueux vient de prendre la position de tête du sublime dans notre liste des trucs à chérir de fin d’année. Deux vidéos pour vous convaincre.

•••

the-do-shake-shook-shaken

Artiste : The Dø
Album : Shake, Shook, Shaken
Étiquette : Something Local

De Finlande. Si vous n’êtes pas complètement accro après les trois premiers morceaux, avec démangeaisons de la hanche, on ne peut rien pour vous.

•••

sunsanne sundfor

Artiste : Susanne Sundfør
Album :  Ten Love Songs
Étiquette : Sonnet Sound

Un cinquième album pour la Norvégienne. Cette fois inspiré du film The Shining de Stanley Kubrick, monté à la manière du visionnaire, avec surprises au détour des couloirs et labyrinthes obscurs à glacer le sang. Si vous aimez le côté sombre de Robyn ou l’œuvre ténébreuse de sa voisine suédoise Anna von Hausswolff, vous adorerez.

•••

71TDQRIQZtL._SL1400_

Artiste : Cat’s Eye
Album : The Duke Of Burgundy (bande sonore)
Éttiquette : Cat’s Eye

Le duo composé de Faris Badwan (The Horrors) et Rachel Zeffira signe ici la bande sonore de l’intrigant film de Peter Strickland. L’histoire d’une spécialiste des papillons qui entretient une relation sadomasochiste avec sa femme de ménage. Le clavecin y tient le rôle du ludisme, le basson celui de la perversion. À écouter dans les années 1970.

 – Nicolas Roy