Laurence-Anne (crédit photo : Sabrina G. Jolicoeur)

Y’a de ces moments où je voudrais me substituer à un de nos lecteurs pour éprouver le vif plaisir de nous lire et me confondre en remerciements sincères. Mais bon. Aujourd’hui au menu : une pochette laitte, un trio vrai de vrai chinois, une voleuse de choses guillerettes, un vieux band toujours pas pire, pis quelque chose qui sonne comme un érable à l’automne dans le Mile-End. En nous remerciant!

Dralms - Shook_zpsre6h3dxv

Artiste : Dralms
Album : Shook
Étiquette : Boompa Records

Amateurs d’expériences troublantes, ce nouveau disque est pour vous. Dralms, le projet électro-pop du Canadien Christopher Smith, utilise vos oreilles pour s’infiltrer dans ce monde souterrain qui se cache en vous et y créer des sensations qui vous paraîtront subtiles au début… Faites attention. Shook est à l’âme ce que les feux d’artifice sont aux yeux. Une explosion de couleur et de lumière tellement forte qu’il faut parfois fermer les paupières pour ne pas être aveuglé. Bon, je n’aime pas les feux d’artifice, mais je trouvais l’image juste. Aussi juste que cette voix qui flotte dans l’atmosphère musicale d’un chaos où l’on accepte de se laisser planer. Une simplicité bruyante. Un verbe maitrisé. L’Europe l’a déjà adopté. Et, à partir d’aujourd’hui, vous aussi. (Marie-Eve Brassard)

•••

finaloutlined

Artiste : Nova Heart
Album : Nova Heart LP
Étiquette : FakeLoveMusic

Davantage qu’un webzine, Les Méconnus joue aussi un rôle de facilitateur social. Mise en situation : au cours d’une fête de cuisinette, vous vlà coincé dans une conversation entre Tammy-de-tout-événement et Didier-le-mélotronche. Comment s’en sortir indemne et auréolé? Voyons voir…

Tammy : Dites, vous avez vos billets pour Half Moon Run? Moi, j’en ai une paire pour chacun des quatre soirs. Ça va cartonner!
Didier : À ta guise, grand bien t’en fasse, mais très peu pour moi. J’oscille plutôt depuis hier entre le black métal de Deafheaven et la soul blanche d’Autre Ne Veut. Flèche de tout bois.

C’est le moment d’intervenir.

Vous: Vous connaissez Nova Heart?
Tammy : Non.
Didier : Pas plus. Par contre, je…
Vous : Mais si, mais si! Le trio de suspense-sino-pop minimaliste mené par Helen Feng, dite la « Blondie d’Asie ». C’est sur toutes les lèvres, de Beijing à Sydney.
Tammy : …
Didier : Moi, je…
Vous : Comment? C’est le dernier joyau de FakeLoveMusic! Vous n’avez pas eu vent de la pièce My Song 9?! D’abord sa version China Goes Down sur l’EP Beautiful Boys, et maintenant sa mouture organique sur leur homonyme tout frais paru. Il y a même une vidéo, saperlipopette! Ah! Il faut écouter les amis!

Dans le dentier! C’est le moment de tirer sa révérence, grand vainqueur à la réputation de music nerd établie. Pour asseoir votre notoriété, il est recommandé de répéter l’exercice dans plus d’une petite cuisine. Merci, bonsoir. (Nicolas Roy)

•••

l

Artiste : Laurence-Anne
Album : Kamouraska
Étiquette : Indépendant

FKA Violence-Anne, ex-cleptomane au brigandage embrouillé, perle noire de Saint-Gabriel, va-de-l’avant d’une marée de richesse : ainsi peut-on baptiser Laurence-Anne sans craindre de s’épointer la fléchette. Mais qui est donc cette insaisissable Kamouraskoise qui vogue à la dérive sur une eau mate, se laisse envahir par les courants d’air et aspire à se râper les papilles sur de grands vents solaires? Que nous propose cette ténébreuse globe-folkeuse venue poser pénates et guitalélé dans notre sombre métropole pour y trouver gloire? Et pourquoi ce critique verbeux pose-t-il autant de questions sans donner de réponses? On nage en plein mystère et c’est très bien comme ça. Or, coup de bol pour les piqués de la curiosité désireux de contempler de fabuleux  « paysages imaginaires », l’énigmatique envoûteuse vous invite à LA PREMIÈRE MONDIALE de son spectacle en formule full band à la Casa Del Popolo ce jeudi 8 octobre. Faites gaffe néanmoins! On raconte que par soir de pleine lune, L.-A. se transforme en louve-garou! (Nicolas Roy)

Pour de plus amples renseignements sur le spectacle, on clique ici.

•••

mercury-rev-the-light-in-you

Artiste : Mercury Rev
Album : The Light In You
Étiquette : Bella Union

Sept ans de réflexion pour Jonathan Donahue et son seul comparse (Sean « Grasshopper » Mackowiak) encore de l’aventure, qui s’autoproduisent ici pour la première fois. Exit donc Dave Fridmann, bassiste et producteur depuis le tout début, il y a une quinzaine. Le tandem se partage la majorité des instruments, avec un peu d’aide de leurs amis. Un tel chambardement entraîne ce questionnement : les arrangements aux envolées lyriques, la scansion caractéristique donahuenne et l’émotion sans retenue sont-ils toujours au rendez-vous? Étonnamment, oui. L’album est traversé d’évocations de musiciens et de titres de chansons, d’albums, tel le journal intime d’un mélomane. Parlant d’hommage : alors qu’il y a vingt ans Eddie Vedder, dans Spin the Black Circle de Pearl Jam, vantait le mérite du disque vinyle face à la présence quasihégémonique du CD, Donahue célèbre, dans la conclusive et festive Rainy Day Record, la renaissance de ladite galette (« For the first time in forever/I bought a record for a rainy day/Pretty soon they’ll be gone forever/Or at least that’s what they say »), qui semble visiblement être là pour durer, comme vous, Mercury Rev; contre vents et marées, on peut dire que vous avez toujours The Light in You. (Jean Lavernec)

•••

abigail

Artiste : Abigail & Bliss
Album : Abigail & Bliss
Étiquette : Indépendant

Comme les feuilles qui s’accrochent aux arbres encore quelques instants, la scène musicale offre, quand arrive l’automne, un paysage coloré qui sait mettre un baume sur notre cœur effrayé par l’approche de la saison froide. Abigail & Bliss est l’une de ces couleurs. Le trio, né sous un ciel enfumé du Mile-End, fera paraître le 9 octobre prochain, son premier tableau. Une toile homonyme où la beauté n’a d’égale que la diversité des genres et des sonorités. Indie-pop (Memories), reggae (Night Bus), électro (Fool Moon)… Dès la première écoute, on les laisse nous perdre pour mieux nous retrouver. Abigail de Burgh Galwey possède cette voix qui fera fondre même la neige qui n’est pas tombée. Et ses comparses, Rudolph Chevalcha aux claviers et Nick Hynes (Bran Van 3000) à la guitare, l’ont compris, et lui laissent, autant sur scène que sur disque, tout l’espace dont elle a besoin pour nous étonner. À découvrir le 13 octobre au Divan Orange. Ou ci-dessous. (Marie-Eve Brassard)

Pour de plus amples renseignements sur le spectacle, on clique ici.