Crédit photo : Valérie Paquette

Les Méconnus sont aujourd’hui heureux d’accueillir l’excellente Marie-Eve Brassard dans son équipe de conseillers musicaux. Dans la tradition du webzine et selon l’humeur, elle vous recommandera simplement et humblement ce qui selon elle sonne bien, vous suggérera fortement avec arguments à l’appui de ne pas ignorer tel ou tel album ou vous sommera avec autorité et oreille de fer d’écouter les «vraies affaires». Bienvenue au club!

pochette-hires

Artiste : Anique Granger
Album : Aimer comme une émeute
Étiquette : Ambiances Ambiguë

Anique Granger sait s’entourer. D’abord depuis lurette de son complice Rick Haworth, important pilier collaborateur des plus grands depuis plus de 30 ans, et maintenant (entre autres) de Fred Fortin (basse et réalisation) et François Lafontaine (claviers), deux comètes de rock dense qu’on peut d’ailleurs voir casser toute baraque sur leur passage dans un show de Galaxie près de chez vous. Mais assez de forces pour eux, le paragraphe est conçu pour elle. Sur Aimer comme une émeute, Anique joue de son propre aveu d’audace, les pieds sur terre, mais la tête dans les nuages gris d’autrefois et blancs d’aujourd’hui. Un album qu’on qualifie par un seul mot et ses deux acceptions : poli parce que rempli des meilleures manières et poli parce que rendu lisse et brillant par les meilleurs orfèvres musicaux d’ici. Pour le lancement, c’est ce soir au Verre bouteille, en formule 5 à 7. (NR)

•••

muscadettes

Artiste : The Muscadettes
Album : Side A
Étiquette : Costume Records

Les jumelles Ambridge sont jolies, blondes, bourrées d’attitude et… on ne leur en veut même pas! En fait si, un peu, de nous avoir fait poireauter trois ans depuis la parution de leur premier EP homonyme. Kathleen et Chantal, nées à San Francisco, mais élevées dans le West Island montréalais, nous offrent aujourd’hui SIDE A, la première partie d’un projet de 10 morceaux. Du rock de garage. Un garage situé sur une plage, au bord de la mer. À lui seul, l’extrait « I’m In Love » donne envie de sauter dans les vagues. Le lancement a lieu ce soir à la Casa del Popolo. Les filles sont accompagnées sur scène par Jocelyn Côté (Breastfeeders) et Thomas Augustin (Malajube). Qui m’aime les suive. (MEB)

•••

Tei Shi

Artiste : Tei Shi
Album : Verde
Étiquette : Arts & Crafts

Ça commence avec un bouillon d’infrabasses qui secoue la roche mère sur « Can’t Be Sure ». Ça se dégage de l’humus et de la mousse pour s’ébrouer dans l’eau de rosée sur « Basically ». Ça caresse du pétale et du petit rongeur dans une forêt en pente douce sur « See Me ». Ça balaie la poudreuse de cime d’un pas de pointe sur « Go Slow ». Ça se trouve un partenaire et fait rebondir ses soupirs en écho contre les parois d’une gorge profonde sur « Get It ». Pis c’est déjà fini. Pour la version longue, c’est au Théâtre Fairmount le 2 mai. (NR)

•••

DA

Artiste : Villagers
Album : Darling Arithmetic
Étiquette : Domino Recording Co Ltd

C’est avec l’intention de faire mon grand ménage du printemps que j’ai appuyé sur play. Trente-cinq minutes plus tard, j’étais encore assise sur le sofa, le torchon dans une main et le Windex dans l’autre. Darling Arithmetic n’est pas un disque pour faire du ménage. Sauf peut-être dans sa tête. La sobriété du troisième album de la formation irlandaise nous permet plutôt de se poser et de laisser un espèce de cocon lumineux nous envelopper. Assez différent du précédent Awayland, où chaque morceau était, disons, plus enrobé. À écouter les yeux fermés, pour ne pas voir la saleté qui recouvre le plancher. (MEB)

•••

 hindi-zahra-homeland1

Artiste : Hindi Zahra
Album : Homeland
Étiquette : Oursoul Records

On découvre ça comme une gracieuse chute d’escabeau : le volume à la hauteur de la dernière marche, l’oreille incrédule comme le pied hésitant sur l’autocollant de mise en garde et le tympan heureux comme un coccyx soulagé d’avoir évité la fracture. Hors métaphore boiteuse, on écoute Homeland avec une envie soudaine de revisiter sa collection de rock bédouin et de jazz d’outremer. La FIJM dévoile sa programmation aujourd’hui. Si la chanteuse s’y trouve comme en 2011, on nous trouvera là où elle sera. (NR)

Marie-Eve Brassard et Nicolas Roy