Kathryn Samman et, en arrière-plan, Hugo Blouin / Photo : Olivier Dénommée

Dimanche n’était pas qu’un simple dimanche. En plus d’être la cinquième et dernière journée du 17e POP Montréal, c’était aussi la veille d’une élection (historique pour certains, terriblement décevante pour d’autres, on vous laisse choisir votre camp sur la question). Et quoi de mieux que la veille d’une élection pour ressortir les chansons inspirées des citations croustillantes tirées de la Commission Charbonneau?

Souvenez-vous de ce projet cocasse lancé en mai : l’album Charbonneau ou les valeurs à’ bonne place met de l’avant des compositions jazz du contrebassiste Hugo Blouin avec comme matériel vocal des citations marquantes de la commission. Le collègue Guillaume Francoeur en avait parlé ici.

Le timing n’est pas une coïncidence. L’événement organisé au bar Le Cheval Blanc portant le nom évocateur de La veille des élections avec les valeurs à’ bonne place et proposait une version «à la bonne franquette» du spectacle, sans les projections et avec quelques musiciens en moins. C’était quand même assez sérieux pour attirer l’attention de Stanley Péan, qui a assisté à la représentation.

Déjà, l’album est très solide et montre qu’on a avant tout affaire à du jazz assumé, puis ensuite à un clin d’œil comique à cette commission qui prenait des airs de téléroman à l’occasion. En spectacle, on retrouve ce souci d’offrir un jazz de qualité, juste assez technique pour attirer l’oreille des vrais mélomanes et juste assez ludique pour accrocher ceux qui se tiennent normalement loin de ce genre. Les solos étaient bien présents, et la voix de Kathryn Samman rendait justice aux incohérences des participants de la commission. Marcie Michaud-Gagnon a même été invitée le temps d’une chanson pour nous prouver que même l’ancien maire Gérald Tremblay peut sonner sexy à ses heures.

Durant la performance d’environ 1h10, notons un petit clin d’œil du groupe qu’on a drôlement apprécié : l’interprétation de la chanson «Little White Lies», gravitant drôlement autour du thème de la soirée. On a gardé en toute fin de set le succès «Does it mean bateau?», chanson avec laquelle on a découvert le l’album, et on nous a promis une suite à cet ambitieux projet. La rumeur veut aussi qu’une tournée se prépare pour l’ensemble. À suivre!

Le spectacle n’a certainement pas changé l’issue du vote lundi, mais il a changé la soirée de quelques dizaines de personnes pour le mieux, et c’est toujours mieux que rien.

– Olivier Dénommée

BABILLARD : Un événement à annoncer? Une formation dans le milieu culturel à faire découvrir? Envie de jammer avec des artistes de feu? Une offre d’emploi? Un autre truc à partager? C’est ici que ça se passe, maintenant, pour partager avec les lecteurs des Méconnus! Abonnez-vous à notre infolettre ici.

À DÉCOUVRIR AUSSI :