Remplie de belles découvertes culturelles, 2014 a aussi donné lieu à plusieurs coups de gueule. Voici ce qui nous a particulièrement fait jaser, débattre et parfois même grimacer au sein des Méconnus durant l’année.

 

1. Culture austère?

Entre les salles de concert qui ferment, les maisons d’édition qui font faillite et les coupes du gouvernement, on ne peut pas dire que l’année ait été géniale pour l’art et la culture au Québec. Mais ce n’est pas parce qu’on ne représente aucune grande institution qu’on n’a rien à se reprocher non plus. On devrait montrer qu’on tient à nos institutions culturelles tous les jours de l’année, pas seulement lorsque le couperet tombe! Il faut sortir de chez soi et aller s’en remplir, de cette culture bouillonnante, et pas juste les trucs gratuits! Sortez un peu de votre zone de confort, explorez, découvrez, partagez, et de grâce, faites-le le plus souvent possible, avec le plus de monde possible!

 

2. Quand le Divan Orange lutte pour survivre

Plaintes pour le bruit, amendes salées, matériel désuet, projets de fou difficiles à réaliser… L’année du Divan Orange est loin d’avoir été facile. Ni une ni deux, les propriétaires du Divan ont été du côté du sociofinancement pour aller chercher 10 000$ afin de permettre sa survie. Au moment d’écrire ces lignes, le montant de 9528$ a été amassé. La beauté de tout ça? Le vent de révolte face aux difficultés vécues par un lieu qui favorise la relève et le soutien des artistes et du public. Le but sera-t-il atteint? À vous de voir!

 

3. La réponse de Yes McCaan de Dead Obies à ses détracteurs
Fin du troisième décan du cancer: le mc et porte-parole du collectif Dead Obies 
répond le 23 juillet 2014 à ses détracteurs qui l’accusent de corrompre la jeunesse à petites doses. En fins herméneutes investis par l’office national, les prosélytes du Devoir et du Journal de Montréal ne se sont pas fait prier pour exposer au grand public le vrai message derrière des vers comme «T’sais qu’on est là pour get dough». C’est aussi là que le public apprend que Sylvain Cossette a récolté trois disques d’or.