C’est consternant de voir qu’un artiste hyperréaliste tel que Rémy Couture soit pris à se justifier auprès de la cours depuis plus de 3 ans, alors que des enfants ont pu, tout récemment, d’un simple clic, voir les abominations de Magnotta sur le web. Dans le contexte politique actuel, il est inquiétant de voir à quel point les autorités choisissent mal leurs cibles. La liberté d’expression est l’enjeu principal du documentaire de Frédérick Maheux où est présenté Rémy Couture, artiste maquilleur d’effets spéciaux, arrêté en 2009 à la suite d’une plainte portant sur son site Web. Oui, le travail de l’artiste est sombre, macabre et veut dégouter. On ne va pas se le cacher, Rémy Couture fait dans l’horreur, le vrai, le violent, celui qui horrifie. Jusqu’à quel point cette forme d’art doit-elle subir la censure? C’est l’un des points abordés par Art/Crime et qui est discuté par des intervenants tels que Robert Morin, Mario Dumont, Patrick Senécal et Nacho Cerdà.

Venez nombreux au lancement de ce documentaire on ne peut plus actuel qui aura lieu le mercredi 25 juillet, de 17h à 20h, au Kaféin Café-Bar (1429A Rue Bishop), dans le cadre du festival Fantasia. Comme le souligne si bien le communiqué de presse, l’achat du DVD donnera un coup de main mérité à Rémy Couture, coincé dans cette situation kafkaïenne depuis trop longtemps. 

– Florence Grenier-Chénier