Le spectacle bénéfice d’ANEB : Unis pour vaincre auquel j’ai participé le 17 avril dernier, clôturait la campagne de financement de cet organisme. Une merveilleuse soirée où l’espoir régnait. On parle souvent des cas chroniques, de ceux qui en meurent, car il ne faut pas se leurrer, les troubles alimentaires sont les troubles mentaux présentant le plus fort taux de mortalité. Vous êtes surpris?

Pourtant, ces troubles touchent sûrement un membre de votre famille, de votre boulot, de vos amis. Ces troubles sont sournois, habiles, manipulateurs. Ils veillent à n’être visibles qu’en cas extrême. C’est pourquoi il est si important d’encourager l’ANEB qui offre soutien et accompagnement, gratuitement, aux personnes qui en souffrent et à leur entourage.

Les troubles alimentaires s’acharnent sur de plus en plus de personnes au Québec. Ces maladies mentales ne sont pas sans faire de dommage important sur tout l’entourage de ceux et celles qui en souffrent. On en entend parler, on observe ce fléau chez des personnes de plus en plus jeunes, l’étendue du problème est sans fin.

Si votre fille refusait de manger à long terme, ne devenant que l’ombre d’elle-même, croyez-vous qu’il ne suffirait que de l’obliger à manger pour guérir? Si votre fils vous affirmait souffrir d’anorexie, vous vous diriez que c’est impossible, que cette maladie ne touche que les femmes et passeriez à autre chose?

Les troubles alimentaires ne sont plus liés aux stéréotypes des femmes parfaites, des standards sociaux, de la mode, des problèmes entre la mère et la fille. Ce sont de véritables maladies mentales et il est urgent d’intervenir, de soutenir les personnes atteintes, d’être là en tout temps. Mais cela ne se fait pas sans appui financier.

Montréal, le 29 avril 2013 – Anorexie et Boulimie Québec (ANEB) lance un appel à tous afin d’atteindre ses besoins de financement pour l’année 2012-2013. Bien que la dernière campagne de financement de l’organisme ait permis d’accumuler plus de 130 000 $, ANEB a besoin de 120 000 $ supplémentaires afin de maintenir ses services, utilisés par près de 20 000 Québécois annuellement.

Cette diminution importante du financement comparativement aux années passées a un impact direct sur nos services et sur nos bénéficiaires. L’aide immédiate et gratuite qu’offre ANEB permet de sauver des vies et d’appuyer notre système de santé », affirme Josée Champagne, directrice générale d’ANEB Québec.

 

Ils sont nombreux à appuyer ces hommes et ces femmes atteints, partout au Québec. Mais sans les fonds financiers nécessaires, il s’avère plus ardu d’offrir cette aide gratuitement. L’ANEB offre une ligne d’urgence, des groupes de soutien, de l’aide en ligne et ce sont des milliers de personnes qui bénéficient de ceux-ci.

Les cas de rémission sont nombreux. Mais ils existent parce que des gens ont financé les groupes de soutien. Ils sont possibles parce que des gens ont donné des heures et des heures d’aide et de soutien aux personnes qui en avaient besoin. La rémission n’est possible que par un travail acharné entre le patient et l’intervenant. La guérison se pointe le nez le temps révolu. Et cela peut durer des années parfois.

Pour faire un don en ligne : http://www.anebquebec.com/html/fr/agir/don.html.

– Élizabeth Bigras-Ouimet

 

À propos d’ANEB

Anorexie et boulimie Québec est un organisme à but non lucratif œuvrant depuis plus de 25 ans. Sa mission est de garantir une aide immédiate, spécialisée et gratuite aux personnes atteintes d’un trouble du comportement alimentaire et à leurs proches.