Crédit photo : Clémence Doray

Qu’est-ce que l’objet? C’est la question à laquelle s’est proposé de répondre le Théâtre de la Pire Espèce pour célébrer ses 20 ans. Place à L’Anatomie de l’objet, traité no.5: l’état des choses au Théâtre Aux Écuries.

C’est depuis 2011 que le Théâtre de la Pire Espèce présente de savoureux cabarets animés par Marcus (le très drôle Alexandre Leroux) et Mr Poulpe (l’excellent Mathieu Gosselin). Abordant divers thèmes reliés à l’objet, les acolytes avaient cette fois pour but de nous montrer à quel point le théâtre d’objets surpasse les autres formes d’art. Voyons voir.

Avec un humour réglé au quart de tour, les textes écrits par les codirecteurs et directeurs artistiques de la compagnie Olivier Ducas et Francis Monty, ainsi que par le duo de comédiens, vulgarisent à merveille le propos qui aurait pu s’avérer plutôt aride. À travers de nombreux numéros de collaborateurs de la compagnie, mis en valeur par les musiciens Nicolas Letarte, Mathiey Doyon et Étienne Blanchette, le public est invité à découvrir l’objet sur tous ses angles, ou presque. Comment un objet peut-il à lui seul évoquer un fil narratif? Comment un autre peut-il induire une confusion, ou même, alimenter l’imagination? Comment entre-t-il en relation avec son environnement?

Plus que l’objet en lui-même, c’est l’importance de sa manipulation qui est mise de l’avant à travers des mains expertes. Mention spéciale au clin d’oeil délicieux à l’ASMR – pour quelles raisons quelqu’un aurait-il envie de jouer avec une banane et un sac de papier brun, par exemple – ou au comédien faussement malhabile qui a prouvé en quelques maladresses qu’un objet insignifiant a le potentiel de faire éclater de rire une salle complète.

C’est une soirée un brin trop longue, mais ô combien divertissante, que le Théâtre de la Pire Espèce nous a offert. À voir sans hésiter!

Mélissa Pelletier

L’Anatomie de l’objet, traité no.5: l’état des choses, jusqu’au 25 mai 2019 au Théâtre Aux Écuries. Pour toutes les informations, c’est ici.