Publiée chez Éditions de Ta Mère,  Albert Théière une bande dessinée qui, par le biais du farfelu, met en scène une situation qui pourrait être la vôtre, toute absurde qu’elle soit.

Albert mène une petite vie banale. Une routine bien huilée : métro, boulot, dodo, ponctuée des palpitations que lui provoque la vue de la petite fleuriste pour qui il en pince secrètement. Albert ne vit pas de grande aventure, mais quelque chose de bien particulier le distingue, son nez est à l’envers! Si cela vous parait saugrenu, vous n’êtes pas au bout de vos peines, car c’est seulement à l’âge adulte, et lorsqu’il se l’entend dire par un optométriste, qu’il s’en rend compte!

S’il avait toujours bien vécu avec sa différence, lorsque l’on lui la met sous/sur le nez, elle devient un obstacle qui prend des proportions monstres et qui menace de changer tout ce qu’il avait établi. Ses tentatives de pallier à la situation seront toutes aussi pathétiques les unes que les autres et mèneront à des situations aussi cocasses que divertissantes. Une introspection ludique qui vous fera réaliser à travers le personnage le risible de nos réactions face à l’appréhension du jugement et, par la même occasion, la seule solution possible : l’acceptation de soi.

Bien qu’Albert Théière soit son premier livre, on note dans l’univers de Matthieu Goyer un usage à la fois inventif et très rythmé de la case. Un mouvement, semblable à celui d’une caméra, fluide et dynamique, vous fait circuler dans  l’œuvre, et qui vient trouver sa résonance dans la première vocation de son créateur, le cinéma.

Sympathique et intelligente, cette bande dessinée est à ajouter à votre collection.

– Vickie Lemelin-Goulet