Crédit photo : Cosimo Terlizzi

Et si un poisson devenait le symbole d’un amour déchu? C’est un peu ce qui se passe dans la pièce Le poisson combattant de la compagnie du Passage, qui sera bientôt présentée au Théâtre Prospero. Parce que ça nous interpelle déjà, on vous présente 5 excellentes raisons d’aller zieuter ça.

On ne s’aime plus, pas question de faire semblant d’être copains, quittons-nous. »

Ce diaporama nécessite JavaScript.

1. Parce que la rupture est (malheureusement) un thème universel

On aura tout vu et tout entendu sur la rupture amoureuse, mais Le poisson combattant semble trouver une manière tout à fait originale de le faire. Quand il comprend qu’ils ne s’aiment plus, il quitte sans demander son reste. Le poisson de sa fille meurt juste avant son départ, et il se fait une mission de l’enterrer au bon endroit. Ou serait-ce plutôt son amour qu’il se doit d’enterrer?

2. Pour (re)découvrir Fabrice Melquiot

Déjà, on se rend voir le spectacle suisse parce que les occasions ne pleuvent pas de voir le travail de l’auteur et metteur en scène français Fabrice Melquiot. Très prolifique et chef de file incontestable de la dramaturgie contemporaine en France, Melquiot est très rarement monté au Québec. On en profite!

3. Pour admirer un solo de Robert Bouvier

On l’avait vu il y a environ 15 ans dans François d’Assise, et ce sera bientôt l’occasion de revoir le talentueux Robert Bouvier en action. Et ce, seul sur scène. Comédien extraordinaire, on a pu le voir dans de grands classiques comme Antigone, Dans la solitude des champs de coton, Don Quichotte, La cerisaie, etc. Des propres mots de Fabrice Melquiot, Robert Bouvier est un « acteur sans âge, dont l’enfance déborde dans le corps et la voix. »

4. Parce que c’est un véritable univers sonore et visuel

En plus de traiter d’un sujet qui risque d’en toucher plus d’un, Le poisson combattant sera présenté dans un cadre très riche. Dans une scénographie qui fait une belle place au numérique, Robert Bouvier sera en interaction avec des éléments sonores et visuels qui permettront d’ajouter une belle touche à la proposition.

5. Pour souligner le bon travail de La Veillée

Depuis déjà des années, La Veillée s’illustre en mettant de l’avant des œuvres d’ailleurs avec un souci bien clair en tête : la qualité. Que ce soit en créant ou en produisant des pièces provenant de la littérature étrangère ou en diffusant des propositions internationales, le groupe permet aux spectateurs d’ici de s’ouvrir à un théâtre diversifié. Fait intéressant, La Veillée a produit plus de 64 spectacles depuis sa création en 1974.

Pssst… Envie d’en savoir plus sur la proposition? Rendez-vous mercredi le 14 mars après la représentation pour une discussion autour de la pièce avec un expert et toute l’équipe artistique.

Mélissa Pelletier 

Le poisson combattant, du 6 au 17 mars 2018 au Théâtre Prospero. Pour toutes les informations, c’est ici.

* Cet article a été écrit en collaboration avec le Théâtre Prospero.

BABILLARD : Un événement à annoncer? Une formation dans le milieu culturel à faire découvrir? Envie de jammer avec des artistes de feu? Une offre d’emploi? Un autre truc à partager? C’est ici que ça se passe, maintenant, pour partager avec les lecteurs des Méconnus!

À DÉCOUVRIR AUSSI :