Crédit photo : Damien Thiberge 

La nouvelle est tombée mi-mars : Brava!, le nouvel album de Pif Paf (feu Pif Pag Hangover) sous l’étiquette The Good People Records, sera le deuxième… et le dernier. Intriguée par ce revirement soudain, j’ai eu envie de poser quelques questions au duo funky-électro-pop composé de Max O Finn et Emmanuel C Boucher. Ultime entrevue.

C’est la fin de Pif Paf : pourquoi, comment?

Ça fait pratiquement 10 ans que nous travaillons ensemble sur Pif Paf, anciennement Pif Paf Hangover et plus anciennement encore, Wallpaper Trio. Nous avons appris ensemble à travers tous nos projets et réalisations, et nous avons appris à nous connaître musicalement. Vient donc le moment pour nous de garder tout notre bagage et d’aller vers autre chose, qui nous représente plus individuellement. Manu se lance dans la musique à l’image et Max à l’université (en musique bien sûr).

Créer un album en sachant que c’est le dernier, est-ce que ça a un côté libérateur?

Au fait, nous ne savions pas vraiment durant le gros du processus que c’était le dernier. Nous avons pris cette décision il y a quelques mois. Faire un album en soi est libérateur, mais évidemment, savoir que c’est le dernier rend la situation beaucoup plus émotive!

Vous avez collaboré avec plusieurs artistes (dont Amylie, Marianne Houle, Gabriel L.B. Malenfant et Olivier Laroche) pour Brava!. Vous êtes-vous payé la traite ?

On essaie toujours d’y aller simple dans l’instrumentation, mais comme on devait s’y attendre, on a échoué. Au fait, nous nous sommes rendus compte que Pif Paf, c’est comme un collectif représenté par 2 membres. Pourquoi pas ne pas aller chercher tous ces musiciens de talent qui nous entourent et choisir qui est le plus pertinent pour une chanson ou une autre? En plus, ça crée des moments d’enregistrements magiques et des arrangements auxquels nous n’aurions jamais pu penser en tête-à-tête. On se  rappelle notamment de la session d’enregistrement au Studio Victor juste avant la triste fermeture. Avec Marianne Houle qui dirigeait aux cordes, Jean Nadeau avec ses enregistrements légendaires de drum en one take… À y repenser, ça nous donne la chair de poule!

La création de Brava!, ça s’est passé comment?

Périlleux! Nous sommes partis tranquillement des sessions maquettes en les faisant évoluer jusqu’aux versions finales. Nous avons pris notre temps. Dans notre local de répétition, nous avons pratiquement fait toutes les prises de son, en nous battant parfois avec les contraintes du dude qui pratiquait son snare pendant 3 heures dans le local à côté. On est partis ensuite, avec nos sessions les plus propres que possible, au Cerantola Studio de l’excellent David Laurendeau pour terminer l’enregistrement et s’attaquer au mix. Pour nous, une étape créative et confuse à la fois. David a minutieusement réalisé le tout pour en arriver au son de Brava!. Nous avons même couronné le tout en transposant tout l’album en 432khz à la The Wall de Pink Floyd. On est un peu geek.

En quoi cet opus diffère-t-il du premier album?

Ça a encore pris un virage, ou ce n’est peut-être qu’une évolution, une suite logique? On est de moins en moins rock, ça doit être parce qu’on vieillit, il y a beaucoup moins de disto!  Aussi la formation a changé entre chaque disque, donc les influences et saveurs de chacun viennent beaucoup jouer sur le son des chansons. C’est plus groovy, soulful, électro… Plus clean en général sans être formaté en pop insipide de top 40 ; toujours aussi savoureux!

– L’aventure Pif Paf en deux mots, ça donne quoi (sauf Pif Paf hein)?

Excès

Culinaire

Qu’est-ce qui vous attend pour la suite?

Après ou entre nos plans d’études, pub et confettis, j’imagine que de nouveaux projets compos naîtront. Nous sommes entourés d’amis musiciens, réalisateurs et producteurs qui vivent, comme nous, que pour la musique. Nous n’avons pas de projet pour le moment, mais parfois ça arrive comme ça, d’un coup de tête, d’un besoin de créer et performer. J’imagine que le destin fera en sorte qu’on va répondre à vos questions à nouveau, mais au nom d’un autre band!

Love you!

NDLR: On vous aime aussi, Pif Paf!

– Propos recueillis par Mélissa Pelletier

Pif Paf lancera Brava! le 23 mars au Verre Bouteille dans une formule 5 à 7. L’album sera disponible dès le 24 mars. Pour toutes les informations, c’est ici.

À DÉCOUVRIR AUSSI :