The Daisy Theatre Crédit photo : Alejandro Santiago

L’art de la marionnette, seulement pour les enfants? Le Festival de Casteliers, qui tiendra sa 13e édition du 8 au 11 mars prochain, risque de vous faire changer d’avis. Rencontre avec la pétillante codirectrice générale et directrice artistique de l’événement, Louise Lapointe.

Casteliers propose une programmation variée, où cette année les spectacles pour adultes prennent une place importante. « La marionnette est une forme d’art à part entière qui s’adresse à tous les publics. Notre programmation témoigne de l’essor de cet art dans la pratique contemporaine », lance avec enthousiasme Louise Lapointe.

13e Festival de Casteliers from Casteliers on Vimeo.

Une riche programmation

Il faut dire que le choix ne manque pas. « Tous les spectacles sont des coups de cœur. Nous sommes enchantés de les présenter », indique Louise Lapointe. Du côté des spectacles pour adultes, on retrouve The Daisy Theatre du torontois Ronnie Burkett, un marionnettiste de renommée internationale ; L’Effet Hyde, une œuvre du Théâtre de la Pire Espèce et de Marcelle Hudon, « une de nos grandes marionnettistes au Québec », qui revisite L’étrange cas du docteur Jekyll et de M.Hyde ; Pixèle-moi, une jeune compagnie qui donne dans le « théâtre d’arcade » ; Puppet Slam, une soirée de courtes formes animée par Beau Brown qui permettra de découvrir un « portrait choisi de la marionnette américaine » et Macbeth Muet de la compagnie montréalaise La Fille du Laitier, théâtre d’objets sans paroles.

Les enfants – et les familles, bien sûr – seront loin d’être en reste avec les spectacles Les bêtes dansent ou le sortilège discret de la nature sauvage de La Liga Teatro Elástico du Mexique ; Freeze!, une proposition toute « en contemplation et en recherche d’équilibre » de Nick Steur des Pays-Bas ; Bijoux, de la nouvelle compagnie constituée d’artistes aguerris L’Allumette ; Âme nomade, deuxième œuvre de Magali Chouinard de Sainte-Béatrix après l’encensée La femme blanche ; Les routes ignorées, un « travail acclamé et adorable pour toute la famille » de la compagnie montréalaise Ombres Folles ; Milo le magnifique d’Alex & Olmstead, un duo américain « plein d’humour qui présente une technique de manipulation vraiment unique » et finalement Bonne nuit!, un spectacle pour les petits à partir de 3 ans.

Bientôt le 11e art?

En plus de toutes ces œuvres, les spectateurs et les passionnés auront droit à plusieurs activités parallèles : exposition, court-métrage documentaire, café-causerie, atelier de fabrication de marionnettes, réseautage, etc.

La codirectrice générale et directrice artistique a confiance, la perception du public change peu à peu envers l’art de la marionnette. « Nous souhaitons que les arts de la marionnette soient considérés comme le 11e art, à l’instar de la bande dessinée, maintenant officiellement reconnue comme le 9e ! »

Pas encore convaincu d’assister à Casteliers? Louise Lapointe vous invite à ne mettre qu’un des spectacles de la programmation à votre agenda pour être séduit. « Qui s’y frotte s’y pique », indique-t-elle en riant. On se le tient pour dit!

Mélissa Pelletier

13e Festival de Casteliers, du 8 au 11 mars 2018. Pour toutes les informations, c’est ici.

* Cet article a été créé en collaboration avec Casteliers.

BABILLARD : Un événement à annoncer? Une formation dans le milieu culturel à faire découvrir? Envie de jammer avec des artistes de feu? Une offre d’emploi? Un autre truc à partager? C’est ici que ça se passe, maintenant, pour partager avec les lecteurs des Méconnus!

À DÉCOUVRIR AUSSI :