Pour moi, Montréal Complètement Cirque ne sera pas que le nom d’un festival, ce sera aussi la définition de ma vie cette semaine, ayant à mon horaire 5 spectacles de la programmation en quasi autant de soirées. J’ai eu la chance d’inaugurer le bal avec la soirée d’ouverture du festival (discours des organisateurs et opulente fête de fin de soirée comprise) qui présentait à la Tohu le tout dernier spectacle de la troupe Les 7 doigts de la mains ; Séquence 8.

Le Québec est vraiment un lieu d’origine riche pour le milieu du cirque et la troupe Les 7 doigts de la main (qui pour leur huitième spectacle sont 8 sur scène) jouit maintenant d’une réputation internationale comparable au Cirque du Soleil et du Cirque Eloize. Si la troupe ne possède pas l’impressionnante logistique de l’un ou les images d’une beauté renversante de l’autre, elle remplit le manque avec une formule jeune, urbaine, accessible avec des acrobaties viables dans un environnement sans filet.

Séquence 8 se veut un spectacle de cirque oui, mais tout autant pourrait-on dire que c’est plutôt un spectacle de danse contemporaine ayant intégré des éléments de cirque ; caractéristiques qui plaira beaucoup à ceux aimant les mouvements fluides et la beauté d’un corps parfaitement maîtrisé et qui déplaira probablement à ceux qui recherchent plutôt les émotions fortes d’un cirque de chapiteau. Le thème global du spectacle est flou, et s’éparpille à certaines occasions ; rappelant parfois les cabarets des années 40, d’autres fois le hip-hop urbain, mais restant du moins toujours dans l’éventail de la sensualité et du corps à corps. Les transitions entre les numéros reprèsentent probablement le maillon faible du spectacle: pas par la naïveté de l’humour (qui est charmante), mais plutôt par le manque de naturel et de fluidité… J’applaudis toujours quand les artistes anglophones parlent en français, mais cela peut aussi donner un résultat qui nuit à la bonne compréhension de certains mots.

Cependant, on ne peut nier la recherche artistique, la volonté de la troupe d’offrir un spectacle de qualité, la maîtrise impressionnante de nombreuses disciplines par chacun des membres et la complicité palpable. Certains numéros, particulièrement ceux qui présentent des disciplines classiques réinventées telles la bascule, le cerceau et la jonglerie, sont fort bien réussis et l’exécution nous pousse au bout de notre chaise par émerveillement. D’autres numéros tombent malheureusement à plat par le manque de grandeur qu’on attend inévitablement de ce genre artistique.

Si on sort de ce spectacle sans aucune image marquante, l’impression d’avoir eu la chance de voir des artistes au sommet de leur art, nous offrant une heure trente de magie pour contrer ses journées qui manquent parfois tant de sensualité, est bien présente.

– Marie-Paul Ayotte (Emmpii)

Le spectacle Séquence 8 de la compagnie Les 7 doigts de la main sera présenté jusqu’au 15 juillet dans le cadre du festival Montréal Complètement Cirque :

http://montrealcompletementcirque.com/fr/spectacles/11/sequence-8