Crédit photo : Laurence Labat

Mardi soir avait lieu la première de Rêveurs définitifs, un voyage dans l’irréel, mis en scène par Raphaël Navarro, dans le cadre du Festival Juste pour rire. La compagnie française 14:20 s’amène donc à Montréal et s’allie pour l’occasion Patrick Watson et Isabelle Mathieu au piano qui revisitent la trame sonore originale.

Véritable fil conducteur, la musique, envoûtante, ajoute assurément une profondeur à l’expérience sensorielle qui nous est ici offerte, et unit les numéros les uns aux autres. Spectacle en neuf vignettes distinctes, un peu décalées et peu homogènes, on a en effet parfois l’impression d’être dans un talent show. Un talent show surréaliste et un peu cabotin. Magie, cirque, danse, musique, humour. C’est un sympathique melting pot qui est offert et qu’on se comprenne bien : l’effet y est et s’est avec émerveillement (la plupart du temps) qu’on plonge dans cet univers distordu.

C’est dans les tableaux où Ingrid Estarque, sublime danseuse, est en scène que le titre du spectacle prend tout son sens.  La fluidité, la souplesse et la force de l’artiste porte l’illusion, comme si une force invisible la portait ou la tirait et lui permettait de défier la gravité. On reste un moment envoûté après chacune de ses apparitions (trois au total) et on aimerait prolonger le rêve un peu plus longtemps, contempler l’invisible (et aussi écouter la jolie voix de Patrick Watson nous bercer).

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Le numéro Le sommeil de la raison avec le pseudo-fantôme volant nous a quand même (pas mal) beaucoup émerveillés. La complicité des deux magiciens-comiques lors de l’Entracte nous a littéralement conquis et on (c’est-à-dire la salle dans son ensemble) s’est esclaffé à maintes reprises.

Quoique légèrement inégal à cause de certains numéros un brin trop longs, il n’en demeure pas moins que l’ensemble demeure fascinant et surprenant (même si on a vu un fil à un moment). Bref, on vous suggère de vous joindre à cette ode festive et vous laisser entraîner dans ce monde onirique et fantastique où les frontières entre le réel et l’irréel s’amenuisent.

Mona Lacasse

Rêveurs définitifs, un voyage dans l’irréel présenté jusqu’au 22 juillet 2017 au Théâtre St-Denis 2.

BABILLARD : Un événement à annoncer? Une formation dans le milieu culturel à faire découvrir? Envie de jammer avec des artistes de feu? Une offre d’emploi? Un autre truc à partager? C’est ici que ça se passe, maintenant. Remplissez le formulaire pour partager avec les lecteurs des Méconnus!

À DÉCOUVRIR : 

Lucioles au FIJM : une heure entre ombre et lumière