Crédit photo : Felix Mooneeram

Vous avez fait le tour des théâtres d’été? Tant mieux, la saison théâtrale 2017-2018 montréalaise est riche cette année. Voici ma petite sélection, mais n’hésitez pas à faire aller vos browsers pour élaborer votre propre rentrée.

À te regarder, ils s’habitueront
Texte et mise en scène en collectif
Au Théâtre de Quat’sous, du 5 au 30 septembre 2017

Issu des esprits d’Olivier Kemeid et Mani Soleymanlou, le spectacle se veut une relecture des oeuvres importantes témoignant de « l’identité québécoise » et les faire résonner avec le concept de « diversité québécoise ». Ainsi, ils ont réuni six metteurs en scène et onze artistes pour revisiter, entre autres, l’Osstidcho, le manifeste du FLQ, le discours de Parizeau de 1995 et la musique de Gerry Boulet. Un spectacle qui se veut porteur de la parole du Québec d’aujourd’hui, en explorant là où il prend ses racines.

Je disparais
Texte de Arne Lygre et mise en scène de Catherine Vidal
Au Théâtre Prospero, du 26 septembre au 21 octobre 2017

Deux femmes doivent quitter précipitamment leur pays. Quitter leurs vies et leurs routines pour se retrouver devant l’inconnu. Avec une distribution composée de Larissa Corriveau, Macha Limonchik, James Hyndman, Marie-France Lambert et Marie-Claude Langlois, la pièce se penche sur les thèmes de l’exil, de l’absence, de l’insécurité avec une écriture minimaliste qui a charmé Catherine Vidal à sa lecture.

Post Humains
Texte de Dominique Leclerc, mise en scène de Dominique Leclerc et Édith Patenaude
À l’Espace libre, du 3 au 14 octobre 2017

Aux prises avec une situation médicale contraignante, Dominique Leclerc fait des recherches afin de trouver des alternatives aux outils médicaux dont elle dépend. Ce qu’elle trouve fait naître en elle de nouvelles interrogations. Afin de se pencher davantage sur la notion d’évolution humaine à l’aide de moyens technologiques, le spectacle Post Humains propose une rencontre autour du mouvement cyborg et transhumaniste en alliant documentaire et autofiction.

Jusqu’où te mènera Montréal?
Texte collectif et mise en scène de Martin Faucher
Aux Écuries, du 12 au 14 octobre 2017

On vous en avait parlé dans le cadre du FTA et voici venu votre chance de voir ce cabaret festif qui porte un regard neuf sur la métropole. Cinq comédiens et trois musiciens portent la parole de sept auteurs ayant visité sept quartiers qui leur étaient étrangers. Un beau party montréalais qui change de ce qu’on montre de la ville habituellement.

Dans le champ amoureux
Texte de Catherine Chabot, mise en scène de Frédéric Blanchette
À l’Espace Libre, du 7 au 25 novembre 2017

Vous aviez aimé Table Rase? Voilà que Catherine Chabot revient avec un nouveau texte sur le couple et les rouages pernicieux qui peuvent l’habiter. Si son regard sur l’amitié était intrigant, on a bien hâte de voir si elle évitera les lieux communs qui règnent autour de la dissection des histoires d’amour. Pour ceux qui avaient raté Table Rase, l’Espace Libre le reprendra juste avant la nouvelle création de Chabot, soit du 19 au 29 octobre 2017.

Filles en liberté
Texte de Catherine Léger, mise en scène de Patrice Dubois
À la Licorne, du 7 novembre au 2 décembre 2017

Catherine Léger nous présente un nouveau texte, alors que Baby-Sitter résonne encore dans nos oreilles (si vous l’avez manqué, vous pourrez le voir au Théâtre de la Ville, à la fin septembre). Cette fois, l’auteure expose la dichotomie hypocrite entre le discours de la pensée et les choix de vies en nous racontant l’histoire de cette jeune fille qui se crée un site de porno équitable du terroir québécois. Une comédie féministe qui risque de faire rire jaune.

L’Iliade d’Homère
Adaptation et mise en scène de Marc Beaupré
Au Théâtre Denise-Pelletier, du 8 novembre au 6 décembre 2017

Marc Beaupré se plaît à revisiter les classiques, à trouver l’enjeu actuel et à jouer avec la forme. Camus, Molière et Shakespeare y ont passé, voici venu le tour d’Homère. En s’appuyant sur la conception musicale de Stéfan Boucher, les dix comédiens du spectacles transformeront la parole en arme pour se livrer bataille. Une façon nouvelle de voir le combat d’Achille.

Straight Jacket Winter
Texte et mise en scène d’Esther Duquette et Gilles Poulin-Denis
À la Petite Licorne, du 11 au 16 décembre 2017

Inspirés par leur propre déracinement, les auteurs livrent une pièce d’autofiction sur la difficulté de reconstruire un chez soi dans un lieu inconnu. Esther et Gilles ont quitté Montréal pour habiter Vancouver. Là-bas, ils doivent tout bâtir. Devant la difficulté de la tâche, ils se replient lentement sur eux-mêmes. Un texte personnel avec un soupçon de L’Hiver de force, de Ducharme.

Fredy
Texte d’Annabel Soutar et mise en scène de Marc Beaupré,
À la Petite Licorne, du 18 au 22 décembre 2017

Fredy, spectacle documentaire qui avait beaucoup fait jaser à sa création, revient avec une version adaptée pour la Petite Licorne. La pièce s’interroge sur les événements autour de l’assassinat de Fredy Villanueva par un policier. Un spectacle dérangeant et engagé.

Rose Normandin

BABILLARD : Un événement à annoncer? Une formation dans le milieu culturel à faire découvrir? Envie de jammer avec des artistes de feu? Une offre d’emploi? Un autre truc à partager? C’est ici que ça se passe, maintenant, pour partager avec les lecteurs des Méconnus!

À DÉCOUVRIR AUSSI :