Crédit photo : Jake Blucker

Dévier de l’autoroute 20. Prendre la route 132, celle dite des Navigateurs. Avoir envie de s’arrêter à tous les 5 kilomètres pour humer l’air du fleuve et se remplir les poumons du paysage. Suivre le pouls des marées. S’arrêter à Kamouraska et se faire expliquer par la toute première femme pêcheuse d’anguille du Québec en quoi consiste son métier. Faire une pause dans la multitude des cafés. Découvrir l’effervescence culturelle. Bienvenue dans le Bas-Saint-Laurent!

Le Château Landry, maison de la culture
1588, boulevard Jacques-Cartier, Mont-Joli

Construit en 1907, le château Landry est à l’époque une résidence bourgeoise surnommée la Villa des Marguerites. Aujourd’hui, ce magnifique bâtiment à l’architecture d’inspiration néo-Queen Anne a été repris par la ville de Mont-Joli qui en a fait La Maison de la culture. Dans la salle de diffusion qui se trouve au premier étage ont lieu des évènements autant musicaux que littéraires. La programmation variée est le fruit d’une association entre la ville et le CLAC, Carrefour de la littérature, des arts et de la culture, qui a ses bureaux au deuxième étage.

Cet organisme a pour mission de favoriser le rayonnement de la littérature dans la région du Bas-Saint-Laurent et dans la ville de Mont-Joli. Pour cela, quoi de mieux que d’inviter des auteurs à s’installer dans le confort de leur établissement? Le troisième étage est donc réservé aux auteurs (mais aussi aux artistes) en résidence. Outre des spectacles musicaux, le Château Landry accueille des spectacles littéraires, des lancements de livre, des soirées-causeries, etc. L’été, une scène extérieure permet la tenue en plein air de spectacles tant musicaux que théâtraux.

Le Paradis
274, rue Michaud, Rimouski

Créé en 2005, Le Paradis est une coopérative de solidarité à vocation multidisciplinaire. Ses membres sont tous des organismes issus du très vaste domaine des arts et de la culture. Cinéma, théâtre, musique, improvisation, arts visuels, journalisme indépendant, littérature… sont propulsés par le regroupement. Chaque année, environ 250 activités sont proposées au public de Rimouski et des environs.

Le Paradis a actuellement ses bureaux dans un ancien cinéma de la rue Michaud (un projet de nouvel édifice au centre-ville est en cours). Ce vieux bâtiment au charme rustique comprend deux salles de diffusion, une salle en gradins de 125 places et une salle multifonctionnelle pouvant accueillir jusqu’à 250 personnes. On y diffuse des films, des spectacles musicaux ou littéraires, des productions de la ligue d’improvisation, etc. On n’hésite pas non plus à se déplacer hors les murs. Le parc du Bic accueille ainsi des artistes en résidence (Arte Tracto) ou encore des productions des Concerts aux Îles du Bic.

Une fois par mois, Le Paradis invite des artistes de l’extérieur à se produire dans ses salles. Sa programmation est disponible sur son site Web, comme la liste de ses membres. Ce sont ces derniers qui produisent la majorité des évènements. La relève culturelle de Rimouski et du Bas-Saint-Laurent est bien active. Ça vaut le détour, c’est certain!

Rainbow Submarine
Dans un logement, Rivière-du-Loup

Quand trois colocataires passionnés de musique décident de transformer leur appartement en salle de spectacle, on se dit wow, bienvenue dans l’avant-garde. Rainbow Submarine, c’est un joyeux délire mené de front par trois capitaines. Maxime a une formation en graphisme alors que Mathieu et Bastien ont étudié la musique. À leur retour à Rivière-du-Loup, les trois se sont donné une mission : faire vibrer la ville par la culture.

Depuis, on les trouve partout. Rainbow Submarine a des racines au cégep et aux Fous Brassants, mais aussi dans divers endroits de la ville auxquels ils s’associent pour organiser des évènements. Le meilleur moyen de les suivre est de s’abonner à leur page Facebook, plateforme de diffusion. Vous y découvrirez que le trio s’adonne au vidéo.

Mais ce qui pique le plus la curiosité, chez eux, c’est les shows de cuisine qu’ils organisent. Une fois par mois seulement, pour épargner le gentil voisin d’en dessous, ils ouvrent la maison à qui saura la trouver. Contribution volontaire. Le but est d’avoir du plaisir tout en découvrant des artistes de la scène locale. Entre 50 et 60 curieux peuvent ainsi bénéficier d’une soirée spectacle, à écouter de la musique et à discuter avec les artistes.

– Christine Turgeon

BABILLARD : Un événement à annoncer? Une formation dans le milieu culturel à faire découvrir? Envie de jammer avec des artistes de feu? Une offre d’emploi? Un autre truc à partager? C’est ici que ça se passe, maintenant, pour partager avec les lecteurs des Méconnus!

À DÉCOUVRIR AUSSI :