Crédit photo : Jake Blucker

Bien que Lanaudière soit la terre d’accueil de la chasse-galerie, on s’y rend habituellement autrement qu’en canot! Voici quelques petites perles culturelles à découvrir en sillonnant ses routes…

Bonsaï Gros-Bec
40, rue Imbeault, Saint-Alphonse-Rodriguez

Un jour, l’idée me prit de devenir une pro du bonsaï. C’est ainsi que j’ai découvert Bonsaï Gros-Bec, centre d’interprétation du bonsaï, où j’ai pris part à des ateliers d’initiation à l’art du bonsaï. On oublie parfois qu’au-delà de l’activité horticole, la réalisation d’un bonsaï est une mise en image de l’arbre miniaturisé régie par un cadre artistique : forme et mouvement sont au cœur de la pensée de l’artiste. La pépinière Bonsaï Gros-Bec est aussi un lieu d’exposition. En plus des arbres qui se trouvent de façon permanente sur les lieux, une exposition annuelle accueille des grands noms en provenance de l’Asie. De plus, un espace boutique permet d’accéder à tout le matériel requis pour cet art.

Ma carrière bien amateur de pro du bonsaï n’a pas duré très longtemps, mais le plaisir de l’expérience ne m’a jamais quittée. Bonsaï Gros-Bec est un endroit à découvrir!

La bibliothèque Rina-Lasnier
57, rue Saint-Pierre Sud, Joliette

La bibliothèque Rina-Lasnier de Joliette, parlons-en! Je l’ai découverte par le plus grand des hasards il y a quelques années. Je revenais d’un périple en terre lanaudoise quand j’ai aperçu cette bibliothèque nichée dans une église. À l’intérieur, toute la beauté de l’architecture religieuse mise au service du livre. Le lieu est lumineux et structuré de façon à ce qu’on s’y sente chez soi.

À l’étage, des tables sur lesquelles traînent des casse-têtes mille morceaux feront le bonheur des flâneurs de longue durée. Le chœur de l’église est réservé à la section des enfants de 4 à 11 ans. S’ils le veulent, les jeunes peuvent ainsi feuilleter les livres confortablement installés dans les escaliers menant au chœur. Toutefois, mon plus grand coup de cœur va à la section des tout petits (0 à 3 ans). Les étagères, construites à hauteur de petit bonhomme, ouvrent sur un univers littéraire cartonné : le royaume du livre rendu accessible à celle ou celui qui se promène à quatre pattes.

L’Ange Cornu
265, boul. de l’Ange-Gardien, L’Assomption

Situé tout près du Cégep régional de Lanaudière à l’Assomption et du Théâtre Hector-Charland, le bistro L’Ange Cornu est devenu le lieu de rencontre par excellence des amateurs d’art et de bonne cuisine. Son menu saisonnier permet de profiter de produits frais et ses deux terrasses (à l’avant et sur le côté) permettent de déguster un brin d’été. Mieux encore, le bistro L’Ange Cornu transforme chaque été sa cour arrière en salle de spectacle où il accueille des artistes de la scène émergente. C’est ainsi que musique et humour se côtoient sur la scène de bois où bat la mesure des instruments ou du rire. Ces spectacles intimistes sont le fruit d’une collaboration avec le Théâtre Hector-Charlant.

Théâtre du Vieux-Terrebonne et l’Île-des-Moulins
866, rue Saint-Pierre, Terrebonne

Le Théâtre du Vieux-Terrebonne, aussi connu sous le sigle TVT, accueille chaque année des milliers de spectateurs dans ses deux salles. La salle Desjardins, d’une capacité de 656 places, reçoit les spectacles de grande envergure, alors que la salle du Moulinet, située au Moulin neuf sur l’Île-des-Moulins, est le lieu de représentations plus intimistes.

Disons-le, le Théâtre est situé dans un cadre enchanteur. Tout autour, des restaurants et des bistros donnent envie au visiteur de casser la croûte. Le parc est le lieu idéal pour les âmes errantes ou pour ceux qui voudraient se dégourdir avant (ou après) un spectacle : on y trouve des sentiers pédestres en été et une patinoire en hiver. De plus, l’Île-des-Moulins ayant vu l’émergence et le développement d’une importante seigneurie des 18e et 19e siècles, plusieurs de ses bâtiments ont conservé des traces de cette histoire. On peut y visiter notamment l’ancienne boulangerie, le Bureau Seigneurial et… les différents moulins!

Le café culturel de la Chasse-galerie

1255, rue Notre-Dame (route 138) – derrière le 1251, rue Notre-Dame -, Lavaltrie

Situé en plein cœur de Lavaltrie, là où s’est posé le canot de la légende reprise par Honoré Beaugrand, le Café culturel de la Chasse-galerie a accueilli depuis ses débuts en 2006 plus de 1000 artistes. Cette coopérative de solidarité, qui se dit le petit café des grands artistes, s’est donné pour objectif de favoriser l’émergence de la relève : musique, humour, théâtre, danse sont au rendez-vous dans la salle de l’établissement. La série coup de cœur permet de faire connaitre les artistes moins connus grâce à une formule deux pour un. En nous en remettant au bon goût du directeur artistique, on peut ainsi découvrir à prix réduit ceux qui seront – possiblement – les grands de demain.

Le Café est aussi partenaire du Festival LV3 (Lavaltrie) qui sera lancé en octobre de cette année. Pour l’occasion, l’organisation prendra s’assaut Lavaltrie et s’installera dans divers endroits de la ville. Le festival, qu’on espère devenir annuel, mettra en vedette la musique et l’humour, mais aussi la cuisine et les jeux vidéos. À découvrir!

– Christine Turgeon

BABILLARD : Un événement à annoncer? Une formation dans le milieu culturel à faire découvrir? Envie de jammer avec des artistes de feu? Une offre d’emploi? Un autre truc à partager? C’est ici que ça se passe, maintenant, pour partager avec les lecteurs des Méconnus!

À DÉCOUVRIR :