Crédit photo : anja.

Parce qu’il n’y a pas que Montréal dans la vie, on a eu envie de se pencher sur les trouvailles culturelles à faire dans différentes régions du Québec. Attachez votre tuque, on part vers le Lac-Saint-Jean!

Le Camp musical du Saguenay–Lac-Saint-Jean
1589, route 169, Métabetchouan–Lac-à-la-Croix

Bien connu des gens du coin pour son belvédère offrant une vue imprenable sur le lac Saint-Jean (on y amène immanquablement la visite venue de l’extérieur), le Camp musical du Saguenay–Lac-Saint-Jean accueille apprenants et concerts tout au long de la saison estivale. Sis sur une colline dont à peu près tout le monde ignore le nom (le mont Résimond-Ratthé [vive le site web de l’institution]), le camp s’est par ailleurs doté d’une terrasse où il fait bon prendre un verre en laissant aller ses oreilles volages pour capter les notes s’échappant de la salle de concert. La programmation allie spectacles des pensionnaires issus des différentes sessions de formation et représentations d’artistes connus sur les scènes québécoise, canadienne ou internationale.

Le musée Louis-Hémon
700, route Maria-Chapdelaine, Péribonka

Aux origines du roman du terroir se trouve Maria Chapdelaine. Cette grande œuvre, connue pour être des premiers romans québécois, a été traduite en quelque vingt-cinq langues et vendue en millions d’exemplaires. Mais saviez-vous qu’elle a son musée? (Je vous laisse cette parenthèse pour vous exclamer.) Le musée Louis-Hémon porte le nom de son auteur, ce Breton qui se fait Jeannois temporaire (Hémon passe deux ans dans la région). Hémon s’inspire de son séjour dans le nord du Lac-Saint-Jean pour écrire Maria Chapdelaine.

Situé à Péribonka, lieu de résidence de l’auteur et d’action du roman, le musée accueille petits et grands pour leur faire découvrir le parcours de Hémon et de son œuvre. Avec ses expositions permanentes et temporaires, ses visites guidées et autres activités, le musée se veut un lieu d’échange dynamique. Pour les amateurs de livres anciens, l’institution détient aussi une collection des premières éditions de Maria Chapdelaine et de ses traductions ainsi que d’autres écrits de l’auteur.

Le Vieux Couvent de Saint-Prime
614, rue Principale, Saint-Prime

Ce qui est le fun, à Saint-Prime, c’est que tu peux faire plein de pierres d’un coup : visiter le musée La vieille fromagerie Perron (tu peux même créer ton fromage), arrêter manger une poutine au restaurant de ladite entreprise, t’étendre sur la plage municipale et te baigner dans le lac Saint-Jean, rouler sur la véloroute et, si tu es chanceux, te rendre au Vieux Couvent. C’est que la salle intimiste ne présente qu’une quinzaine de spectacles par année, allant de la relève musicale aux grands noms de la chanson québécoise. Ceci dit, la musique n’est pas seule au rendez-vous dans cette municipalité de moins de 3000 habitants. Contes, slam, danse, cinéma et autres viennent ponctuellement s’ajouter à la programmation du Vieux Couvent. La Troupe de théâtre du Vieux Couvent, à l’origine de la transformation du lieu en salle de spectacle, y présente ses productions.

Langage Plus
555, rue Collard, Alma

Quel bel endroit que Langage Plus! Centre consacré à l’art actuel, Langage Plus accueille, dans ses trois salles, des expositions temporaires d’une durée de deux mois. On y retrouve ainsi des œuvres d’artistes de la relève, qu’ils soient de la région ou de l’international. Le visiteur a droit à un accueil chaleureux dès qu’il franchit la porte. On lui présente le thème des expositions et on le guide à travers les installations, si désiré. Par ailleurs, on n’hésite pas à impliquer les enfants en les questionnant sur leur visite : voir l’art à travers leurs yeux est tout aussi intéressant (merci à Sandrine pour cet accompagnement pédagogique).

Dans l’aire ouverte, une table de bricolage permet de passer de la contemplation à la création. Pour cinq dollars, on fournit tout le temps et le matériel souhaité aux apprentis artistes. Le thème des ateliers rencontre celui des expositions, c’est l’idée. Sur les étagères, des livres sur l’art permettent de jouer au rat de bibliothèque. On consulte sur place… ou on emprunte, à l’occasion. Un tout petit centre, mais très complet.

Bonnes découvertes!

– Christine Turgeon

BABILLARD – Un événement à annoncer? Une formation dans le milieu culturel à faire découvrir? Envie de jammer avec des artistes de feu? Une offre d’emploi? Un autre truc à partager? C’est ici que ça se passe, maintenant, pour partager avec les lecteurs des Méconnus!

À DÉCOUVRIR AUSSI : 
MUTEK 2017 approche à grands pas