Noémi McComber, «Prise d’assaut», 2011, vidéo, couleur, son, 8 min 50 s. Prise de vue photographique : Helena Martin Franco. Avec l’aimable permission de l’artiste

La Galerie de l’UQAM accueille, dès le 16 mai 2018, l’exposition collective Refus contraire. Pensée dans le contexte du 70e anniversaire de la publication de Refus global, Refus contraire cherche à réactiver les motifs d’engagement, d’interdisciplinarité et de communauté qui animaient les signataires de ce manifeste si marquant. En constante mutation, Refus contraire fait une grande place aux pratiques performatives, collectives et politiques. Par une abondante programmation événementielle, l’exposition se veut un espace d’échanges, de collaborations et de contestations, questionnant à la fois les limites entre les disciplines et les cadres imposés par l’espace de la galerie.

L’exposition

Refus global convoque un imaginaire populaire porté par des idées de révolutions, de soulèvements et de contestations. Aujourd’hui, comme il y a 70 ans, il est toujours nécessaire que l’art repense l’espace social québécois. Alors que les mises en scène de la domination culturelle se complexifient, les raisons de s’indigner ne cessent de croître. C’est pourquoi il importe de mettre cet imaginaire au service de refus multiples. Refus contraire, par sa double négation, en appelle à renouer avec la radicalité dans sa dimension positive, à envisager plus que jamais le refus comme force de résistance.

L’exposition montre l’engagement des artistes actuels à redéfinir les représentations culturelles, identitaires et de genres à travers des formes performatives, poétiques et visuelles. Elle est un espace pour prendre le pouls de la vivacité des communautés artistiques et intellectuelles. À l’encontre des récits officiels qui ont célébré les œuvres picturales des automatistes, il s’agit ici de renouer avec l’essence de ce groupement en proposant un lieu d’échanges, d’occupations et d’actions. Refus contraire évoque les contre-histoires du manifeste : celles des femmes souvent évincées de la réception critique, celles d’approches interdisciplinaires dont la richesse esthétique est relue à l’aune des pratiques contemporaines.

Les œuvres réunies incarnent l’énergie et la quête de liberté de Refus global. L’espace de l’exposition, en constant changement, fait écho aux souhaits des signataires pour qui la puissance de transformation de l’art est essentielle au « mieux-être » collectif. Aujourd’hui, les artistes se réapproprient cet héritage pour exprimer leur refus et leur désarroi face à un avenir dont la responsabilité nous incombe.

Les commissaires

Doriane Biot est candidate au programme conjoint de maîtrise en muséologie à l’Université du Québec à Montréal et à l’Université de Montréal. Elle détient une maîtrise en culture visuelle de l’Université d’Aberdeen (Écosse) et un baccalauréat en arts visuels et cinéma d’animation de l’École de recherche graphique (Belgique). À cheval entre la théorie et la pratique – cinéma d’animation, dessin, documentaire –, elle explore les représentations culturelles et de genre à travers différents médiums, s’intéressant particulièrement aux pratiques mêlant art et politique. En parallèle, elle accumule diverses expériences internationales en coordination et programmation de festivals, en animation ainsi qu’en montage et assistance technique vidéo.

Camille Richard est candidate à la maîtrise en histoire de l’art à l’Université du Québec à Montréal. À travers ses recherches elle s’intéresse à un corpus de démarches conceptuelles, féministes et queers qui redéfinissent les notions traditionnelles des espaces d’exposition. Son mémoire porte sur les relations d’influence entre des pratiques artistiques contemporaines, l’architecture muséale et les fonctions institutionnelles. De plus, elle agit en tant que cocoordinatrice pour la série de conférences Hypothèses et comme coordonnatrice pour l’édition 2018 du Symposium international d’art contemporain de Baie-Saint-Paul – L’art et le politique – sous la direction artistique de Sylvie Lacerte.

Véronique Hudon est doctorante en Études et pratiques des arts à l’Université du Québec à Montréal. Ses recherches portent sur le commissariat des arts vivants. Elle codirige l’ouvrage collectif Curating Live Arts à paraître à l’automne 2018 (Berghahn Books). Auteure en résidence au Centre de création O Vertigo (CCOV, 2018), elle est impliquée dans le milieu de la danse contemporaine et du théâtre. Elle a cofondé la revue aparté | arts vivants (UQAM), dont elle a dirigé les trois premiers numéros, et elle collabore à plusieurs périodiques dans le domaine des arts.

Dates : 16 mai – 16 juin 2018
Vernissage : mardi 15 mai 2018, 17 h 30
À cette occasion, La Galerie de l’UQAM et les Éditions les petits carnets lanceront Le petit pot de roses de l’artiste et auteure Nicole Jolicœur
Commissaires en arts visuels : Doriane Biot, Camille Richard
Commissaire en arts vivants : Véronique Hudon

Avec la participation d’Oana Avasilichioaei, Scott Benesiinaabandan, Angie Cheng, Daria Colonna, Cool Cunts, Pascale Drevillon, Sophie Dubois, toino dumas, Ray Ellenwood, Ellen Furey, Émilie Graton, Mathieu Grenier, Leticia Hamaoui, Hanako Hoshimi-Caines, Benoit Jutras, Lara Kramer, Fanny Latreille, Niki Little, Anna Lupien, Kamissa Ma Koïta, Noémi McComber, Dana Michel, Chloé Ouellet-Payeur, Dominique Pétrin, Simon Portigal, Marie-Pier Proulx, Marie-Ève Quilicot, Dave St-Pierre, Patricia Smart, Andrew Tay, Becca Taylor, France Théoret, Stephen Thompson, Marilou Verschelden

RADAR

Refus contraire est l’exposition inaugurale de RADAR, une nouvelle initiative de la Galerie de l’UQAM destinée à la relève commissariale. Elle permet à un collectif d’étudiants des programmes de cycles supérieurs en histoire de l’art, muséologie ainsi qu’en arts visuels et médiatiques de l’UQAM, sélectionnés par un jury, de contribuer à la définition, au développement et à l’organisation d’une exposition présentée dans le cadre de la programmation annuelle de la Galerie de l’UQAM.

Source : La Galerie de l’UQAM

BABILLARD : Un événement à annoncer? Une formation dans le milieu culturel à faire découvrir? Envie de jammer avec des artistes de feu? Une offre d’emploi? Un autre truc à partager? C’est ici que ça se passe, maintenant, pour partager avec les lecteurs des Méconnus!

À DÉCOUVRIR AUSSI :