Être un« vrai » Québécois, c’est quoi? Parler français? Beaucoup pensent que oui. Le cinéaste anglophone John Walker, Montréalais d’origine, a décidé de se pencher sur la question dans le documentaire Quebec My Country Mon pays, qui sera présenté lundi à 18h30 au Cinéma du Parc en présence du réalisateur.

On le sait : la Révolution tranquille a eu énormément de conséquences sur le Québec. Entre mouvement indépendantiste et crise d’octobre, beaucoup de Québécois anglophones ne se sont plus sentis bienvenus dans leur propre province. Un problème criant qui a provoqué le départ de près d’un demi-million de Québécois parlant anglais vers d’autres territoires plus « accueillants ».

Dans une quête identitaire qu’il est loin d’être le seul à vivre, le photographe et documentariste John Walker – qui a lui même quitté sa région natale il y a quelques années – s’intéresse à cette division marquée entre Québécois francophones et anglophones. Qu’est-ce qui explique ces deux solitudes? Y a-t-il un moyen de relier deux mondes qui se regardent parfois en chiens de faïence, faute de lien plus solide? En laissant la parole entre autres à Denys Arcand, Jacques Godbout, Louise Pelletier et Yolande Simard Perreault, Walker avance des pistes de réponses.

Documentaire primordial pour son approche d’un point de vue méconnu d’une minorité qui a rarement voix au chapitre, Quebec My Country Mon pays a reçu un bel accueil au festival torontois Hot Docs, en plus d’être présenté aux Rencontres internationales du documentaire de Montréal (RIDM) l’année dernière.

Quebec My Country Mon pays sera à l’affiche en version bilingue au Cinéma du Parc et en version française au Cinéma Beaubien dès le 23 juin.

Mélissa Pelletier

BABILLARD : Un événement à annoncer? Une formation dans le milieu culturel à faire découvrir? Envie de jammer avec des artistes de feu? Une offre d’emploi? Un autre truc à partager? C’est ici que ça se passe, maintenant. Remplissez le formulaire pour partager avec les lecteurs des Méconnus!

À DÉCOUVRIR AUSSI :