Armée de mon courage et d’un sac de survie beaucoup trop rempli, c’est le sourire aux lèvres que je me suis présentée à la 12e édition d’Osheaga. Et ma foi, j’allais être servie. Après un petit recul – et pas assez de sommeil – voici les 5 moments les plus flabbergastants (vous m’excuserez le terme) du week-end.

1. La température

On sait Osheaga, tu dois vraiment ne plus être capable d’entendre le mot « température », mais il faut tout de même en jaser. C’était littéralement impossible de rester au sec vendredi, ce qui a donné lieu à des situations vraiment surréelles. Il fallait voir les festivaliers – qui avaient troqué la couronne de fleurs pour le joli poncho – courir partout comme si leur vie en dépendait. Vitesse pas vitesse, les sprinteurs ont eu leur lot d’eau quand même. Tous égaux devant Dame Nature!

Crédit : Tim Snow

2. Justice

Qu’est-ce qui fait du bien après une journée de pluie? Danser sa vie. Le duo français formé de Gaspard Augé et Xavier de Rosnay nous a offert ce beau cadeau vendredi soir. Avec enthousiasme, les spectateurs ne se sont pas fait prier pour se dandiner ça au son des chansons super dansantes du groupe. Les superbes éclairages ont ajouté à l’aspect très festif du moment : ça a fini avec énergie une journée qui commençait à prendre des airs de catastrophe.

3. Le festival des annulations

Après Solange qui a annoncé qu’elle ne serait finalement pas des festivités, une sorte de malédiction étrange s’est abattue sur la programmation d’Osheaga. Angel Olsen, George Ezra, Darius, No Name, De La Soul, Lil Uzi Vert… La liste s’est vite allongée à travers l’impossibilité de jouer pendant un moment vendredi à cause des orages, en plus des nombreux problèmes de transport. On n’a pas mangé nos bas, mais on n’était pas loin.

À DÉCOUVRIR AUSSI :
Osheaga 2017 Jour 1 : en mode poncho
Osheaga 2017 Jour 2 : entre soleil et horaire flou

4. Le nouveau site

Au cours des trois journées de festival, les spectateurs ont développé une relation amour-haine envers le nouveau site, temporaire rappelons-le. C’est que si l’île Notre-Dame a mis ses beaux atours pour accueillir Osheaga, la longueur de l’espace n’a vraiment pas aidé les déplacements. Les bouchons n’ont pas été si intenses, mais il fallait vraiment tirer profit de chaque promenade. Pas question de seulement aller aux toilettes : non, tant qu’à marcher une dizaine de minutes ou plus entre chaque scène, on y pense à deux fois.

5. The Lemon Twigs

MY GOD. Les frères Brian et Michael D’Addario nous ont donné une leçon sur ce que devrait être un spectacle sur la Scène des Arbres SiriusXM dimanche après-midi. Avec talent, sinon même une petite touche de génie, les gars gèrent leur répertoire avec panache. À travers les pièces de leur premier album (officiel) sorti en 2016, Do Hollywood, les musiciens nous ont montré l’étendue de leur talent.

C’est qu’ils sont tous deux auteurs-compositeurs-interprètes, ainsi que multi-instrumentistes. Il fallait les voir troquer avec aisance la batterie et le micro, en passant par le clavier et la danse (mention spéciale à Brian, qui s’est donné plus que jamais). Le groupe, qui a été fondé il y a à peine quelques années, présente une maturité impressionnante. Avec une énergie qui faisait parfois penser à Queen, les gars ont livré une des meilleures performances du festival. À découvrir absolument.

Crédit photo : Pierre Bourgault

Mentions spéciales aussi à l’énergie débordante de Die Antwoord, au talent de Sampha, à la belle performance de Whitney, au spectacle fou de Death From Above 1979 et à l’organisation du festival, qui a sûrement eu besoin de plus de tylenols qu’il n’en faut pour arriver en un seul morceau à la fin de cette édition qui ne leur a pas laissé de chance. À l’année prochaine!

Mélissa Pelletier

Osheaga, du 4 au 6 août 2017. Pour toutes les informations, c’est ici.

BABILLARD : Un événement à annoncer? Une formation dans le milieu culturel à faire découvrir? Envie de jammer avec des artistes de feu? Une offre d’emploi? Un autre truc à partager? C’est ici que ça se passe, maintenant, pour partager avec les lecteurs des Méconnus!