Dans moins de deux semaines, l’OFF Festival de jazz de Montréal proposera sa 18e édition, présentant comme toujours le meilleur des créateurs du jazz d’ici et d’ailleurs. Avec « plus de 140 musiciens et artistes, 26 concerts, 4 lancements et 9 lieux » au menu, certains seront certainement déboussolés : on a demandé l’avis du programmateur en chef Lévy Bourbonnais au sujet des faits saillants de cette nouvelle programmation.

Pour commencer, une évidence : « C’est sûr que le spectacle du François Bourassa Quartet est un gros coup de cœur cette année! On a écouté sa proposition, et ça sonne vraiment bien! », confirme Lévy Bourbonnais, qui dit avoir écouté, avec son comité, pas loin de 150 propositions avant de faire ses choix. « Cette année, j’étais le seul à connaître le nom des artistes qu’on écoutait, le reste du comité n’avait aucun a priori. Et dès qu’on a entendu Bourassa, c’était unanime », explique-t-il. On comprend vite que c’est une belle prise pour l’OFF Jazz, alors que François Bourassa, un des pianistes de jazz québécois les plus prisés, n’avait rien sorti avec son quatuor depuis 2011. Ce lancement d’album, prévu le mercredi 11 octobre au Lion d’Or à 21 h 30, est précédé d’une performance du Ethan Ardelli Quartet de Toronto. « C’est quelque chose d’original avec une touche moderne que ce groupe nous offre. Avec ces deux performances, on sait que ça va être une belle soirée », assure le programmateur en chef.

François Bourassa

Sans surprise, il a aussi mentionné le spectacle de clôture comme un incontournable de la 17e édition. Suffit de regarder le line-up pour comprendre qu’on a affaire à de sacrés poids lourds : Hichem Khalfa, Jean Derome, Jean-François Ouellet, Erik Hove, Andy King, Lex French, Joel Miller, Simon Pagé et Mark Nelson, le tout sous la direction de Marianne Trudel. « C’est la troisième fois qu’on fait ce concept là. Chaque fois, c’était super magique. C’est frais comme proposition et très intéressant d’agencer tous ces musiciens ensemble. » La grande finale a lieu le samedi 14 octobre à 20 h au Gesù et présentera des compositions originales de ces dix musiciens… ça promet!

En vrac

Lévy Bourbonnais mentionne la présence de Ben Wendel de New York dans la programmation, comme invité spécial de la soirée d’ouverture le 5 octobre au Lion d’Or. Âgé de 41 ans, il est encore considéré comme un « jeune » dans le monde du jazz, bien qu’il ait une notoriété internationale, notamment avec son projet Kneebody. « Les jazzmen sont comme le bon vin : ils prennent constamment de la valeur en vieillissant », rappelle en riant le programmateur.

Sinon, parmi les vrais jeunes, il mentionne le lancement d’album du Daniel Arthur Trio, de jeunes dans la vingtaine issus de McGill, le 11 octobre (décidément, c’est vraiment une date incontournable!) au Café Résonnance.

Dans la catégories des rencontre improbables, on nous mentionne le vendredi 13 octobre, où se retrouveront sur une même scène Normand Guilbeault, Jim Doxas, Al McLean et André Leroux au Dièze Onze pour une soirée qui s’annonce mémorable pour bien des mélomanes.

« Chaque année, on offre une programmation balancée. C’est toujours du matériel original qu’on entend à l’OFF Jazz, et on laisse une belle place au moderne tout en restant accessible », soutient Lévy Bourbonnais.

Marianne Trudel / Photo : Randy Cole

Et les femmes?

Le sujet chaud de tout festival en 2017 est la présence féminine dans la programmation. C’est d’autant plus vrai dans le jazz, un boys club encore plus flagrant, du propre aveu du programmateur. « La sortie de Femmes en musique n’a pas eu une grande incidence sur nos choix, et c’est triste parce que nous avions plusieurs autres femmes dans la programmation cette année, mais qui ont finalement dû se décommander. » Finalement, sur 26 concerts, quatre d’entre eux sont dirigés par des femmes – dont celui de clôture. Malgré ce ratio, on sent qu’on fait un pas dans la bonne direction. « C’est carrément désertique du côté des femmes dans le jazz, sauf si on les cantonne au rôle de chanteuses. Les femmes qui composent et qui dirigent comme Christine Jensen et Marianne Trudel (deux régulière à l’OFF Jazz) sont encore très rares. Il y a un petit vent de changement, mais notre programmation reste représentative de l’offre qui existe. » Il conclut en espérant voir de plus en plus de propositions féminines dans les prochaines années, lui qui souhaite promouvoir davantage de diversité dans ce milieu.

Le 18e OFF Jazz a lieu à Montréal du 5 au 14 octobre. Pour toute la programmation, c’est ici.

Olivier Dénommée

BABILLARD : Un événement à annoncer? Une formation dans le milieu culturel à faire découvrir? Envie de jammer avec des artistes de feu? Une offre d’emploi? Un autre truc à partager? C’est ici que ça se passe, maintenant, pour partager avec les lecteurs des Méconnus!

À DÉCOUVRIR AUSSI :