D’après des chercheurs, les bienfaits de la musique ne se limitent pas à déstresser ou baisser la tension. Découvrez comment elle pousse à la consommation.

Les effets de la musique par rapport à la consommation

Comme tout le monde le dit souvent, la musique adoucit les mœurs, et même si cet adage a depuis longtemps perdu de sa vitalité, il n’en reste pas moins véridique. Cependant, les bienfaits de la musique vont bien plus loin que ceux à quoi tout le monde s’attend, et de nombreux chercheurs ont même dirigé leurs recherches dans ce sens. Il semblerait alors que la musique soit un facteur assez motivant en matière de consommation, et qu’elle puisse pousser les individus à dépenser plus d’argent. Cela s’applique d’ailleurs à plusieurs domaines de la vie, que ce soit au moment de faire les marchés, de parier de l’argent sur un jeu de blackjack ou de roulette sur un casino en ligne, ou encore de dépenser de l’argent dans une quelconque circonstance. Alors, découvrons ici les effets de la musique sur le cerveau ainsi que ce qui pousse les hommes à la consommation.

La musique et le cerveau : Deux éléments liés

La musique, est une succession d’ondes qui se propagent dans l’espace et qui sont perçues par le cerveau comme des sons harmonieux susceptibles de libérer de la « dopamine », une molécule chimique qui influe directement sur le cortex cérébral de l’individu qui l’écoute, lui conférant ainsi un état de relaxation. Elle aide à se changer l’esprit, à voyager bien qu’étant installé dans son canapé. La musique est donc un instrument puissant qui a le don de calmer et d’apaiser. Il a été par ailleurs prouvé scientifiquement que la musique pouvait servir à soigner des personnes ayant des problèmes de troubles psychiques. D’un autre côté, la musique permettrait par exemple aux personnes souffrant d’Alzheimer de se rappeler de quelques notes de musique qu’ils aimaient bien écouter par le passé. Certains types de musiques éveillent en l’homme toute sorte d’émotions qui sont contrôlées par le cerveau. La musique peut rendre triste, joyeux, rebelle, audacieux, etc. Bref, elle peut changer votre état d’esprit. Suivez cette vidéo pour avoir une idée des effets de la musique sur notre comportement et notre santé.

Écouter de la musique nous stimule et nous donne du plaisir. Une étude a démontré que la musique pouvait nous faire changer la perception des choses. Par exemple, si vous êtes fatigué et n’arrivez pas à accomplir une tâche, écouter de la musique pourrait vous aider à vous surpasser. C’est même pour cela qu’elle est surnommée « le carburant des athlètes ». Il faut aussi noter qu’écouter une musique qu’on aime permettrait selon une étude de mieux dormir, car elle stimule des zones du cerveau dites de récompense et de motivation. Dans le même ordre d’idées des chercheurs se sont intéressés à l’univers des casinos. Après études, ils en sont venus à prouver le rôle que joue la musique sur les parieurs et cela est plutôt étonnant. Comme quoi même en se concentrant sur un jeu de casino en ligne, un joueur peut être influencé. Cependant, il faut dire que même si tout cela paraît bien beau comme explication, il faudrait veiller à ce que le volume sonore soit adapté à la circonstance.

La musique et la consommation : une influence purement commerciale

En dépit des nombreux bienfaits de la musique sur le cerveau, ceux qui nous intéressent ici sont spécifiquement ceux qui poussent les individus à la consommation. En effet, il semblerait, toujours selon de nombreux chercheurs, que selon le rythme et le style de la musique, l’effet produit sur le cerveau inciterait ceux qui écoutent à dépenser de l’argent. Aussi, il n’est pas rare de voir certaines publicités de marketing avec un type précis de musique en bande sonore et même certaines boutiques utiliser ce genre d’astuces. Le but est d’agir sur le subconscient et l’humeur de la cible afin qu’elle se sente suffisamment bien et audacieuse pour tenter sa chance. Évidemment, les endroits où ce genre de chose se remarque le plus souvent, c’est dans les casinos, les salles de jeux, les boutiques, etc. bref, tous les endroits où parier ou de dépenser de l’argent sont pris en compte.

D’autre part, des chercheurs ont montré que lorsque l’on diffusait une bonne musique classique (Mozart, Beethoven, etc.) dans une boutique de vins par exemple, une augmentation nette des revenus était notée, ce qui veut dire que les clients achetaient plus. Cependant, ce n’est pas qu’ils achètent plus de vins, mais plutôt des bouteilles de meilleure qualité. Ce type de musique incite donc le client à prendre des bouteilles plus sélectes. C’est ce que l’on appelle « un amorçage cognitif », une stimulation dont le client n’a pas toujours conscience, mais qui prépare son cerveau à traiter certaines informations de manière plus sélective. Dans ce cas-ci, le fait d’écouter de la musique classique incite le cerveau du client à penser à des mots tels que prestige raffinement et culture, ce qui les pousse à choisir des vins plus raffinés.

Aussi, si la musique a des vertus cognitives aussi poussées, il ne faut pas oublier que certains facteurs spécifiques entrent en ligne de compte, et nous allons les étudier afin de déterminer de quelle façon ils poussent les hommes à consommer plus.

  • Le volume : Le volume de la musique influence a une incidence directe sur l’attitude du client, et pour corroborer cela, plusieurs expériences ont été menées par divers chercheurs, dont le professeur des sciences comportementales Nicolas Guéguen. Ce dernier a réalisé son expérience dans un bar sur 60 hommes et 60 femmes, dont l’âge est compris entre 18 et 30 ans. Il a alors noté que lorsque le volume de la musique est normal ou faible, les clients se comportent comme d’habitude et les recettes du bar ne changent pas. Cependant, lorsque le volume de la musique est plus fort, le niveau de consommation augmente. On peut alors affirmer qu’il existe une relation claire entre la consommation des clients et le volume de la musique diffusée. Peut-être que les gens sont plus enclins à boire parce que la musique assourdissante ne favorise pas la conversation, qui sait? Autant boire si on ne peut pas parler non?
  • Le style : Si vous faites attention aux publicités commerciales, vous remarquerez (ou pas) qu’un accent particulier a été mis sur la musique qui passe en fond sonore. On peut alors affirmer que le style de musique dans les publicités influence la manière dont les consommateurs voient le produit. Une bonne musique associée à un produit peut inciter les clients à l’acheter, et pour corroborer cela, une expérience a été réalisée dans les années 80 par certains chercheurs américains. Ces derniers ont en effet proposé à des étudiants américains deux articles pratiquement identiques, l’un était accompagné d’une musique pas très populaire, alors que l’autre était associé à la bande originale d’un film. Plus du tiers des étudiants ont opté pour le second produit. Cela a permis de conclure qu’une musique associée à un événement ou à une culture peut influencer positivement un individu par rapport à l’achat d’un produit. Certaines études ont également démontré que la musique classique pousse le consommateur à opter pour des articles de meilleure qualité, donc plus chers. Par exemple, une expérience effectuée dans un restaurant a montré que les clients choisissaient des desserts plus chers ainsi que des entrées lorsqu’il y avait de la musique classique qui jouait. L’addition augmentait ainsi en moyenne de 10%.
  • Le tempo : Le tempo est un autre élément de la musique qui a eu influence sur le comportement de l’acheteur. Certains chercheurs ont à cet effet démontré que la musique a sur l’homme un effet hypnotique, car celui-ci est toujours incité à régler ses mouvements selon le tempo. Pour corroborer cette affirmation, des chercheurs ont mesuré le temps que passaient les clients dans les rayons d’un supermarché en fonction du tempo de la musique qui passait. Le résultat est net : lorsque le tempo est lent, les clients marchent plus longtemps dans les rayons, et lorsque le tempo est rapide, l’on remarque que le rythme d’achat est plus rapide. Or, il est évident que plus on passe du temps dans un magasin, plus on fait des achats. Il semble donc que dans les supermarchés, la musique lente soit plus appropriée.

Prenons à présent le cas des casinos ou salles de jeux où l’on a non seulement besoin que les joueurs restent longtemps, mais aussi qu’ils parient de grosses sommes d’argent et qu’ils jouent à des tonnes de parties. Il a été entre-temps été remarqué que les casinos où il y avait beaucoup d’ambiance étaient ceux qui réalisaient le plus de chiffres d’affaires. Dans le même temps, une étude a permis de déterminer que la musique à rythme élevé permettait aux casinos de maintenir la passion chez les joueurs et de les stimuler. Ce type de musique les pousse également à parier plus d’argent et à prendre des risques de plus en plus osés.

La musique et la consommation : que retenir?

La musique a depuis longtemps été considérée comme un élément qui fait partie intégrante de la vie de tout homme. Elle possède des vertus insoupçonnées, des propriétés curatives et même des caractéristiques que personne ne soupçonne. Aujourd’hui, il est question de la consommation, et si l’on prend en compte tout ce qui a été dit plus haut, il est évident que les propriétaires de boutiques de vins ou supermarchés auront à présent une astuce pour mieux rentabiliser leur entreprise, sans parler des casinos physiques.

BABILLARD : Un événement à annoncer? Une formation dans le milieu culturel à faire découvrir? Envie de jammer avec des artistes de feu? Une offre d’emploi? Un autre truc à partager? C’est ici que ça se passe, maintenant, pour partager avec les lecteurs des Méconnus!

À DÉCOUVRIR AUSSI :