Ça commence le 3 juillet, juste à temps pour décompresser après un éprouvant déménagement. Ça finit le 14 juillet ; c’est donc assez long pour que personne n’ait d’excuse pour le manquer. C’est gratuit, ou alors vraiment pas cher. C’est plein de joie et de sauts et de jonglerie et d’acrobaties. C’est le festival Montréal complètement cirque.

Programmation extérieure

Le temps du festival, le cirque quitte son chapiteau et investit la rue. La soirée d’ouverture prend donc évidemment une forme de parade-party. Le 3 juillet, 18h30, au coin Ontario et St-Denis, le départ se donne. Pour un avant-goût, pour deviser avec des jongleurs ou simplement faire partie du happening, c’est l’endroit où il faut être.

Une bonne partie des activités du festival se déroulera dans la rue, sous forme de « Tours de piste ». Des acrobates vont s’approprier la rue, tout simplement, et se frayer un chemin jusqu’au parc Émilie-Gamelin, où se déroulera l’ultime performance. Sans vouloir trop anticiper, le spectacle s’appelle Babel et inclut l’utilisation d’une structure acrobatique créée spécialement pour l’occasion ; ça donne quand même une petite idée. Et ça donne hâte.

Mais tout n’est pas destiné uniquement aux habitués du centre-ville. Villerois, Verdunois, habitants de Saint-Michel ou d’Hochelaga-Maisonneuve, le cirque se rend chez vous. Performances clownesques ou acrobatiques, activités pour les tout-petits, ateliers de fil de fer ou de mime, tout ça prend place durant une ou deux journées dans un bon nombre de quartiers de Montréal. Sans compter le parc Jean-Drapeau qui accueille le cirque Carpe Diem pour de spectaculaires performances quotidiennes. On parle bien ici de Montréal complètement cirque.

Pour les plus sédentaires, les moins aventureux, les cinéphiles, la cinémathèque québécoise présente le 8 juillet au parc Émilie-Gamelin une projection du film Les clowns de Fellini. Et le plus beau, c’est que tout ça est gratuit.

En salle

Il y a clairement trop de spectacles pour que je puisse en faire le tour ici ; mais je fais confiance à votre soif de savoir qui vous poussera à éplucher la programmation par vous-mêmes. Mes principales sources de curiosité et d’intérêt, les voici donc.

Le Music-Hall de la Baronne

Écrit par Rémy Girard et Denis Bouchard, mis en scène par ce dernier, ce spectacle promet. Un style cabaret, une chic baronne rondelette, une ambiance qui promet.

Du 2 au 14 juillet à l’Olympia.

Le Défi Clown

C’est quoi exactement, le Défi Clown ? Mystère. Chaque soir, quatre personnes seront sélectionnées parmi toutes celles qui auront acheté des billets pour certains spectacles. Ces personnes pourront participer au dit défi, qui vise à démolir les préjugés vis-à-vis des clowns. Curiosité, quand tu nous tiens…

Du 5 au 14 juillet au Théâtre de Quat’Sous.

Ironworkers – Local 777

Un spectacle à la scénographie sur 360 degrés, au paysage urbain projeté sur un dôme. Tomber d’un gratte-ciel (ou en sauter), c’est mieux quand ça se passe virtuellement. Et en compagnie d’artistes de cirque expérimentés. À ne pas essayer à la maison.

Du 9 au 13 juillet à la Société des Arts Technologiques.

Découvrez par vous-mêmes :

http://montrealcompletementcirque.com/fr/

– Anaïs Savignac