Photo : Frédérique Ménard-Aubin

C’est armées de bottes de pluie, imperméables et petites laines qu’on s’est présentées au jour 2 du Mile Ex End Musique Montréal. Vivement un festival qui se déroule en partie sous un viaduc pour avoir un peu de répit de toute cette pluie qui s’est abattue sur Montréal hier.

N’empêche, malgré tout notre bon vouloir, la météo (cocktail de pluie, vent et froid) aura eu au final raison de notre enthousiasme.

C’est sous cet abri de fortune qu’on assiste entourées d’une foule fébrile au spectacle de la très talentueuse Suzanne Vega. Mais ce qu’elle est charismatique la dame! Elle entame d’entrée de jeu Tom’s Diner a cappela. À ce moment, on oublie définitivement la pluie et les rafales de vent qui nous faisaient frissonner. On a droit à l’intégral de Solitude Standing, dans l’ordre (!!!) et Mme Vega nous indique même le moment où on devrait normalement se lever pour tourner notre long jeu pour le side two. J’avais 7 ans quand l’album est sorti; je ferais pas semblant d’être une fan de la première heure (quoique je me rappelle très clairement de Tom’s Diner), mais je suis quand même drôlement contente d’être ici aujourd’hui. Tout le monde l’est et comprend sa chance.

Suzanne Vega / Photo : Frédérique Ménard-Aubin

On se dépêche de rejoindre la grande scène Mile Ex pour être aux premières loges pour Andy Shauf (c’est qu’on l’aime beaucoup lui; son album The Party figure parmi nos préférés de 2016). À l’avant, blotties contre une clôture métallique (ça ne réchauffe pas tant), on n’ose pas ouvrir nos parapluies par respect pour ceux derrière nous; on constatera plus tard que plusieurs n’ont pas eu cette considération et que le stationnement est constellé de tout plein de belles couleurs qui contrastent avec le gris du ciel. Andy Shauf est égal à lui-même (excellent), mais nous devons avouer qu’on serait pas mal plus disposées à l’entendre si on était entre quatre murs. Sans compter qu’on n’aurait probablement pas perdu le courant aux premières notes de Early to the Party. Ouin.

Une fois bien détrempées, on retourne sous le viaduc pour écouter Basia Bulat. La Canadienne d’origine polonaise est tout sourire et nous salue de sa voix enjouée. Sa redonne le sourire. Comme sur ses albums, on la sent sincère et authentique. On songe à aller se réchauffer et se changer à la maison, mais on reste parce qu’on a le goût de l’entendre (à ce stade là, nous étions vraiment mouillées et surtout frigorifiées, donc c’est tout un compliment).

Basia Bulat / Photo : Frédérique Ménard-Aubin

On file un peu avant l’entrée en scène de Charlotte Cardin.  On aimerait rester, mais on veut aller se changer et revenir à temps pour la magie de Patrick Watson. On a remarqué qu’il y avait une poutre d’acier près de la scène sous le viaduc, sur laquelle avaient été disposés des micros et on anticipe qu’il nous a peut-être préparé une petite surprise. Et y a Godspeed qu’on veut revoir. Donc vite à la maison.

Je tiens à dire que j’étais vraiment très motivée et très certaine de retourner sur le site après m’être réchauffée. Malheureusement, le confort de mon chez-moi et une certaine incapacité à me réchauffer ont eu gain de ma passion musicale. Je suis certaine que les plus courageux ont eu droit à tout un spectacle, mais faut savoir reconnaître ses limites des fois.

On est très conscientes que notre récit aurait été bien différent si le soleil avait été au rendez-vous comme ce fut le cas samedi (on était plus que réceptifs à tout avec ce chaud soleil, admettons-le). Néanmoins, la journée aura largement valu la peine, ne serait-ce que pour voir Suzanne Vega. À l’année prochaine alors?

– Mona Lacasse

Le Mile Ex End Montréal est un tout nouveau festival qui s’est tenu les  samedi et dimanche 2 et 3 septembre. Plus d’infos ici.

BABILLARD : Un événement à annoncer? Une formation dans le milieu culturel à faire découvrir? Envie de jammer avec des artistes de feu? Une offre d’emploi? Un autre truc à partager? C’est ici que ça se passe, maintenant. Remplissez le formulaire pour partager avec les lecteurs des Méconnus!

À DÉCOUVRIR AUSSI :