En France, au début de l’année 2016, la ministre du Travail, Myriam El Khomri, propose la « loi travail », appuyée par le premier ministre français, Manuel Valls, qui tend à favoriser le patronat, notamment concernant le licenciement économique. Les mouvements sociaux se mobilisent et le mouvement Nuit debout se met en branle. Au centre de ce soulèvement social et populaire se trouve le journaliste François Ruffin, rédacteur en chef du journal indépendant Fakir, fin renard et réalisateur du film Merci Patron!, dont la sortie en France coïncide avec la naissance du front collectif. Au centre de cette comédie documentaire en cinq actes se trouve le piège le plus surprenant et jouissif jamais tendu par la classe ouvrière à la haute société. Robin des Bois peut aller se rhabiller!

Un Michael Moore français

François Ruffin, tel un Michael Moore français, tient pour cible Bernard Arnault, président-directeur général de la société de luxe française LVMH, alias Louis Vuitton Moët Hennessy, qui contient plus de 70 marques de prestige, ce qui en fait la compagnie de luxe la plus convoitée mondialement. Nommé 14e plus riche milliardaire au monde avec une fortune estimée à 36 milliards de dollars américains par le magazine Forbes en 2016, ce cher Bernard n’a jamais eu froid aux yeux. En 2007, LVMH ordonne à son sous-traitant, ECCE, de baisser le coût de sa main-d’œuvre. L’usine de Poix-du-Nord, située dans le nord de la France, est alors relocalisée en Pologne et les 147 ouvriers sont jetés à la rue. Parmi eux, Serge et Jocelyne Klur, les antihéros de Merci Patron!, qui sont entourés et soutenus par leur fils Jérémie, le réalisateur lui-même et Marie-Hélène Bourlard, militante syndicaliste au sang pur. En 2013, les Klur, toujours sans emploi, mais non sans avoir tenté une réintégration professionnelle avec vigueur, sont étouffés par les dettes et leur maison sera bientôt saisie. N’ayant plus rien à perdre, ils acceptent le plan proposé par Ruffin, qui est de demander à Bernard Arnault de payer leurs dettes sous peine de parler aux médias de leur aventure de licenciés.

Serge, Jocelyne et Jérémie Klur, les sympathiques antihéros de Merci Patron!

Serge, Jocelyne et Jérémie Klur, les sympathiques antihéros de Merci Patron!

C’est avec cette idée surréelle que de fil en aiguille l’intrigue devient complètement digne d’un suspense social à la fois envoûtant et totalement hilarant. Les protagonistes s’adaptent sans cesse aux réactions de l’adversaire et c’est ainsi que le voile sur l’oligarchie qui nous entoure est soulevé. On ne pourrait pas croire que la haute peut sous-estimer autant leurs travailleurs. Bernard et ses copains perdent complètement la face. Déjà qu’en 2012, dans un probable élan de solidarité avec l’évitement fiscal et Gérard Depardieu, Arnault avait demandé la nationalité belge afin d’éviter l’impôt français et que le journal Libération, pour l’une de ses éditions de septembre 2012, lui avait lancé en pleine page couverture : « Casse-toi riche con! ». Voilà qu’on le pointe encore du doigt, mais non sans quelques encouragements sous l’assortiment judicieux de t-shirts, de casquettes et de tasses à son effigie et comportant l’ironique mention : « I love Bernard, gracieuseté de Ruffin ».

François Ruffin, journaliste fin renard et réalisateur du jouissif documentaire se faisant sortir d’une assemblée générale de la compagnie LVMH, dirigée par le richissime Bernard Arnault.

François Ruffin, journaliste fin renard et réalisateur du jouissif documentaire se faisant sortir d’une assemblée générale de la compagnie LVMH dirigée par le richissime Bernard Arnault.

Essentiel et pertinent, Merci Patron! fait enfin son entrée en sol québécois dès le 14 octobre prochain dans quelques salles, dont le Cinéma Beaubien, à Montréal, et Le Clap, à Québec, malgré une tentative de censure de la part de M. Arnault lors de sa sortie en France. L’œuvre de Ruffin et sa bande, strictement financée par l’intermédiaire du sociofinancement et les 6533 abonnées du Fakir, mérite toute notre attention et notre soutien avec une bonne partie de rigolade en bonus. Sans rancune Bernie!

Julie Lampron

Merci Patron! de François Ruffin prendra l’affiche dans quelques salles du Québec le 14 octobre prochain.