La librairie Le Port de tête ouvre sa cour le 13 juin à 18h pour le lancement de livres récents des éditions Les Herbes rouges. Une occasion de garnir sa bibliothèque et, qui sait, de tomber sur une perle de la littérature québécoise.

La maison d’édition, surtout reconnue pour son expertise en poésie, proposera quatre recueils. « Qu’est-ce que l’amour, et que fait-il de nous à la fin? »  se demande courageusement René Lapierre dans Les adieux, quand Véronique Cyr revient sur l’urgence du premier amour dans Forêt d’indices, territoire d’obsessions et d’éclaircies. Toujours en poésie, Clémence Dumas-Côté cherche la présence de l’autre en soi dans L’alphabet du don ; c’est aussi la quête identitaire, plus précisément ce qu’a vécu son grand père, qui pousse Corinne Chevarier à parcourir les camps de concentration et à écrire L’ADN des fusils.

Les Herbes rouges est aussi un lieu de renouvellement de la littérature en général. Essais, nouvelles et romans seront également présentés au lancement. On retrouve notamment la romancière Monique LaRue pour La cohorte fictive et le philosophe Michel Morin avec Être et ne pas être et Le territoire imaginaire de la culture 1 écrit en collaboration avec Claude Bertrand. Les lauréats de nombreux prix, Jean-Simon DesRochers et Alain Bernard Marchand, nous feront le plaisir de proposer respectivement Les inquiétudes (L’année noire – 1) et Sept vies, dix-sept morts.

La soirée s’annonce riche en découvertes dans un état d’esprit résolument impertinent et anticonformiste attribué avec joie aux éditions Les Herbes rouges.

Marina Seuve

Lancement des éditions Herbes rouges, le 13 juin dès 18h à la librairie Le Port de tête. Pour toutes les informations, c’est ici.

BABILLARD : Un événement à annoncer? Une formation dans le milieu culturel à faire découvrir? Envie de jammer avec des artistes de feu? Une offre d’emploi? Un autre truc à partager? C’est ici que ça se passe, maintenant. Remplissez le formulaire pour partager avec les lecteurs des Méconnus!

À DÉCOUVRIR AUSSI :

« Amants » d’Anne Archet : s’émoustiller en poésie