Crédit photo : Crew

Retour des vacances, c’est la rentrée culturelle et en effet, ça rentre! Vous devez courir partout pour X ou X raison? Voici dans le désordre mes 10 meilleurs trucs pour pouvoir travailler en tout temps n’importe où, question de ne pas perdre de temps.

  • La légèreté de l’ordinateur

Ça a l’air évident, mais j’ai eu une panoplie d’ordinateurs plus ou moins légers. Si vous ne voulez pas vous ruiner chez le chiro, choisissez l’ordi le plus léger que vous trouverez sur le marché. Oubliez par contre les mini ordinateurs (on cherche quand même un écran de bonne grandeur.)

  • Un bon sac à dos

Dans ce domaine, je suis toujours à la recherche de l’Eldorado. Il doit être léger, pouvoir contenir ledit portable du point 1 et ne pas vous donner l’air d’un backpacker ou d’un sac d’étudiant du secondaire. Pour le moment, je trimbale un sac à dos en cuir que j’ai acheté usagé sur Etsy. Il est définitivement trop lourd et ne possède pas de poche pour protéger mon portable donc (faites ce que je dis et pas ce que je fais). Vous avez des suggestions? Je suis preneuse!

  • Une valise à roulettes

Pour ce qui est de la valise, j’ai fait le tour des options et rien ne vaut la bonne vieille valise de PVC à roulettes, grandeur cabine. Rigide pour être certain de ne jamais excéder les dimensions réglementées des avions (la soute, c’est le diable). Les roulettes sont indispensables! Je me trouvais très stylée avec mon sac bandoulière transformable en sac à dos immense, mais après un ou deux kilomètres avec l’équivalent d’une maison sur le dos, vous allez rêver de roulettes. Oui, même sur les routes de pierres, je préfère encore traîner ma valise à roulettes. Seule exception : si vous comptez travailler en haut du Machu Picchu ou au fond de la jungle amazonienne vous pouvez prendre votre sac à dos…et encore.

  • Mon cellulaire (avec Google Map)

Mon cellulaire est comme la version mini de mon ordinateur. Ma messagerie de travail et mon calendrier sont synchronisés à mon téléphone. J’ai aussi accès au calendrier de mes collègues. De cette manière, nous savons toujours où tout le monde se trouve. Je dis souvent que si j’avais droit à une seule application sur mon téléphone ce serait Google Map. Avec ça, je ne suis jamais perdue et je ne suis jamais en retard à mes réunions.

Google Map me fait toujours prendre le chemin le plus court et estime à la minute près l’heure de mon arrivée à destination. C’est aussi un incontournable pour les transports en commun puisqu’il indique quelle ligne de métro ou quel autobus prendre (testé à New York, Paris, Berlin et c’est parfait). Aussi, si l’adresse est un peu obscure, je vais sur Google Street View pour m’orienter. L’appareil photo des téléphones rivalise maintenant avec les appareils photo top qualité et me permet d’être toujours prête à alimenter mes réseaux sociaux professionnels avec du contenu visuel.

  • Les applications Google

Google Drive, Google Docs, Google Calendar, etc. Les dossiers de toute l’équipe sont accessibles de partout. Terminé l’époque où il fallait se déplacer au bureau pour aller chercher un dossier. Aussi, c’est vraiment pratique pour pouvoir travailler tous ensemble sur un même document en temps réel.

Crédit photo : Rawpixel

  • Une station de travail portable (petit luxe)

Ça, c’est une découverte récente. J’ai fait l’acquisition d’une table portable pour pouvoir travailler debout. En fait, c’est une planche montée sur ce qui ressemble à un trépied de caméra. Toutes les hauteurs sont possibles et la planche entre dans le sac à dos du point 2 et le trépied vient avec un petit sac de transport. Rien ne vous empêche plus maintenant de travailler en attendant le métro ou en plein milieu du rayon des surgelés. La mienne : Renegade Desk, disponible en ligne.

  • Une charge portable

Rien de plus frustrant que de se retrouver à court de batteries et d’être loin d’une prise de courant. Une charge portable peut vous sauver la vie. Il en existe une multitude de modèles. Parfois, il m’arrive aussi de charger mon téléphone dans mon ordinateur portable.

  • Une tablette

Je me sers régulièrement de ma tablette dans les réunions parce que je trouve plutôt impoli de prendre des notes cachées derrière l’écran de mon ordinateur. C’est aussi pratique pour lire des dossiers dans les espaces restreints comme l’autobus ou l’avion.

  • Voyager léger

Tous les articles listés ci-dessus entrent dans une valise à roulettes et un sac à dos. N’apportez rien de plus que ça. Pour être vraiment mobile, il faut pouvoir faire et défaire ses bagages en quelques minutes. Vous pouvez aussi mettre une petite sacoche ou un sac à bandoulière dans votre sac à dos. On ne travaille pas 24 heures sur 24 et on ne veut surtout pas traîner son sac à dos pour sortir dans un resto ou un bar.

  • Oubliez le 9 à 5

Quand je suis sur la route, je travaille un peu n’importe quand. Si j’ai envie de travailler de 5h du matin à midi je le fais. Même chose si l’envie me prend de 20h00 à minuit. Certains moments sont plus propices que d’autres, dans les transports en commun sur les longs trajets comme le train, l’autobus ou l’avion. Dans les moments d’attente à l’aéroport. Je reste disponible via mon téléphone, Skype, Facebook, FaceTime ou Google Hangout, sur les heures ouvrables. (Bon d’accord, souvent en dehors de ces plages… Mais ça, c’est moi).

C’est quoi vos trucs à vous?

Julie Gauthier

Le conseil de la semaine, c’est un peu pour donner au suivant, pour écrire ce que Julie Gauthier aurait bien aimé lire quand elle était seule à son bureau de directrice générale de la coopérative Paradis (dans un vieux cinéma froid où la neige rentrait l’hiver), poste dans lequel elle portait tous les chapeaux: c’est elle qui posait l’abri tempo, qui gérait un débordement de toilette un 25 décembre et qui n’avait qu’une pomme et une orange pour Noël (seul le dernier item est fabulé). Aujourd’hui artiste (cinéaste-scénariste à temps partiel), directrice du Conseil de la culture du Bas-Saint-Laurent et à la vice-présidence du Réseau des conseils de la culture du Québec, Julie a envie de partager son savoir avec tous les travailleurs culturels et artistes de la relève qui ont besoin d’un coup de pouce pour le côté le plus plate (ou pas?) de la force : financement, développement de projet, marketing… Name it!

BABILLARD : Un événement à annoncer? Une formation dans le milieu culturel à faire découvrir? Envie de jammer avec des artistes de feu? Une offre d’emploi? Un autre truc à partager? C’est ici que ça se passe, maintenant, pour partager avec les lecteurs des Méconnus!