Comité de rédaction

Mélissa Pelletier – Fondatrice et directrice
À l’âge vénérable de 4 ans, j’ai su que j’aurai un jour un métier qui touche aux arts. D’artiste-peintre (au talent médiocre) à comédienne puis écrivaine… Après un DEC en Arts et Lettres, un baccalauréat en Littératures de langue française et un début catastrophique de maîtrise en création littéraire, j’ai eu un appel assez intense merci un certain après-midi d’automne 2009 : pourquoi ne pas être journaliste culturelle pour avoir accès à l’art et aux gens? Certificat en journalisme en poche, je suis partie à l’assaut de l’emploi de mes rêves. À partir de ce jour, je suis devenue tour à tour animatrice, journaliste, recherchiste, photographe, adjointe à la rédaction… en réalisant en parallèle que les postes manquent, que les ressources sont rares et que certains artistes sont loin d’avoir leur lot d’attention. Depuis, ces constatations ont fait des petits! Après Les Méconnus à 89.3FM CISM, le webzine est lancé au grand jour! Si j’ai envie de vivre de ça un jour? Oui. Si je crois que ça va fonctionner? Pourquoi pas.

Pour lire ses articles, c’est ici.

Julien Fortin – Rédacteur en chef
Depuis Chien levé en beau fusil, recueil de nouvelles paru alors que j’avais 22 ans, j’ai placé l’écriture au centre de ma vie. Je l’ai explorée durant mon parcours scolaire plutôt éclectique (lettres, cinéma, maîtrise en création littéraire), mais aussi dans divers projets d’écriture. Aux Méconnus, je vous partage mes intérêts culturels à travers des critiques, des articles, des entrevues… Je le fais avec plaisir, au meilleur de ma connaissance.

Pour lire ses articles, c’est ici.

Nicolas Roy – Chef de pupitre | Musique
À titre de chef de pupitre de la section musique, je me donne pour seule intention et unique ambition de vous faire découvrir mon goût sûr et délicat pour la chose qui sonne, et de m’entourer des meilleurs mélomanes aux plumes les plus adroites. De la musique donc, d’ici comme d’ailleurs, de tout pour tous et toutes, sans prétention, ni complaisance, avec humour et bienveillance. Dans l’esprit des Méconnus, forcément et naturellement. 

Pour lire ses articles, c’est ici.

 

Collaborateurs:

 

Marie-Eve Brassard
C’est avec un diplôme en télévision dans une poche et son amour de la musique dans l’autre que Marie-Eve débarque à MusiquePlus à l’âge de 19 ans. Elle pense y passer sa vie jusqu’à ce qu’une crise de la trentaine l’oblige à retourner sur les bancs d’école, en Création littéraire. Depuis, elle se balade entre le petit écran et l’écran de son ordinateur avec un seul et même objectif : partager ses coups de cœur avec vous.

Pour lire ses articles, c’est ici.

Véronique Côté
Véronique bosse dans la haute guenille et pratique le gribouillis cochon pour un site de nouvelles suggestives. Point de vue musique, elle aime ce qui sent l’huile, sonne la poubelle, goûte le bonbon doux et râpe le cœur battant. Elle en pince aussi pour les gentils musiciens timides aux regards rivés sur la pédale et le filage, et n’hésite pas à tirer la tignasse des étourdies qui fument la cigarette à vapeur avec leur Jean-Pierre sans se soucier de la scène. C’est une puriste d’un genre particulier. C’est une mélomane atypique. C’est un prisme pas comme les autres.

Pour jeter un œil sur son travail, c’est ici.

Vanessa Courville
Auparavant auteure de lettres d’amour, Vanessa Courville (1989-2065) commence la rédaction d’articles pour Les Méconnus suite à la désillusion engendrée par ses nombreuses rencontres. Elle s’étiolait tranquillement devant le réalisme de certains, ce qui la condamnait en quelque sorte à vivre dans les bas-fonds d’une société au cœur de viande séchée. Parallèlement à son travail scripturaire, elle trame dans des besognes de second ordre comme la vente illégale de dessous féminins, la parution d’un mémoire de maîtrise et un certificat en création littéraire. Fille d’une mère et d’un père, elle a été enfermée dans un aquarium durant une partie considérable de sa vie. Elle a développé un fétichisme pour les crabes, mais également pour les écrevisses, qui se répercute dans l’ensemble de son écriture. La psychanalyse (Introduction à la psychanalyse, p. 52) voit dans ce dysfonctionnement son désir d’être prise, voire pincée par l’autre.

Pour lire ses articles, c’est ici.

Tiphaine Delahaye
Tiphaine a débarqué à Montréal un 28 décembre 2009 pour ne plus jamais repartir. Après avoir travaillé en librairie, elle a repris ses études passant de la création littéraire à la scénarisation et le journalisme. Elle travaille aussi depuis quelques années pour la maison d’édition Mémoire d’encrier. En parallèle, elle passe son temps à lire des bandes dessinées, use des étampes en forme d’animaux de manière frénétique et possède une collection de chaussures qu’elle ne portera jamais.

Pour lire ses articles, c’est ici

Jade Fraser
Diplômée en Création Littéraire ainsi qu’en Production Cinématographique, Jade ne cesse de se fasciner pour l’art de trouver le mot juste en toutes circonstances.  Au fil des expériences, elle ne cesse d’ajouter des cordes à son arc, au point où s’en est presque une harpe. 

Pour lire ses articles, c’est ici.

Laura Keltoum Beau
Comment te dire… Qui suis-je ? Mon qui-que-quoi-dont-où, quel est-il? Pourquoi cinq ou six ridiculement pauvres petites lignes pour te dire « mon moi »? Pourquoi cet absurde? Et pourquoi toutes ces questions tarabiscotées que je te pose alors que des réponses post pianotage sur touches « qwerty » te paraîtraient plus appropriées? Parce que l’énergumène que je suis fonctionne comme cela : connexions neuronales alambiquées l’habitant, neurotransmetteurs cacophoniques valsant de part et d’autres de ses hémisphères, sans oublier ses dendrites bourgeonneuses se gargarisant à la vue de cette éphémère et jolie danse. Hémisphère droit, hémisphère gauche et sphère de cœur, voilà le trio sur lequel je mise de mon mieux. Pour prendre le pouls de ces émotions en hyper, hypo et hyperpotension, c’est ici

Geneviève L’Heureux
Amoureuse des mots, Geneviève s’adonne à l’écriture depuis qu’elle a terminé ses études en gestion d’organismes culturels à HEC Montréal. Elle blogue d’ailleurs sous le pseudonyme Licorne en fleurs folles. Détentrice d’une majeure en arts visuels et d’une mineure en littératures de langue française de l’Université Concordia, elle dessine lorsqu’elle trouve le temps, entre ses matchs d’improvisation et ses entraînements de bateau dragon. Quand elle sera grande, l’artiste souhaite se lancer dans l’entrepreneuriat. Les projets n’en finissent plus de se renouveler dans sa tête; les idées surgissent de nulle part dans son univers farfelu, laissant place à une Geneviève des plus impliquée dans le milieu culturel et artistique, mais toujours aussi énergique au travail. Barmaid et suppléante en arts plastiques à temps partiel, elle écoute aussi beaucoup de musique, toujours à l’affut des nouveaux talents à découvrir. Les arts et la culture font partie de son quotidien : elle carbure aux nouveaux défis, recherchant des façons de rendre sa vie juste un petit peu plus colorée…

Pour lire ses articles, c’est ici.

Marie Samuel Levasseur

Artiste multidisciplinaire impliquée et travailleuse culturelle depuis plus de 10 ans, je connais bien la faune de l’écosystème des arts visuels québécois. Je compte bien m’évader chaque semaine de mon atelier pour propager ma contagieuse passion pour la création, les artistes et leurs oeuvres. Je promets de sortir hors des sentiers battus pour offrir aux lecteurs des Méconnus un panorama des lieux de diffusion émergents ainsi que des expositions et happenings incontournables du moment.

Pour lire ses articles, c’est ici.

Maude Levasseur

J’ai fait des études en cinéma, sociologie et littérature, mais ça importe peu au fond. Ce qui importe, c’est la quantité de livres que je lis et de films que je vois, et l’intensité du besoin de dire ce qu’il en est. Les Méconnus m’offre un espace que je compte remplir avec honnêteté et enthousiasme. Aussi, ailleurs qu’ici, j’écris de la poésie, je tricote au cinéma, je me révolte beaucoup contre le monde dans lequel on vit et je ris très fort les blagues impliquant des jeux de mots.

Pour lire ses articles, c’est ici.

Anise Lamontagne
Je suis plus mer que lac, plus salé que sucré, plus ville que campagne. J’ai parlé à 8 mois (demandez à ma mère…), et je peux ramasser des trucs avec mes orteils. On s’étonne de ma grande qualité d’écoute, en mode confidence ou performance. J’aime le rythme et les rimes, j’ai l’oreille musicale, mais je travaille en design. J’aime les paradoxes et l’humour cinglant, mais surtout la musique; mon âme se nourrit par les tympans.

Pour lire ses articles, c’est ici.

Véronique Langlais
« Diplômée en études littéraires et en rédaction, Véronique se passionne entre autres pour les nouvelles technologies, la création littéraire et les communications. Elle a été, pendant 3 ans, directrice des communications de la revue L’écrit primal et a été gestionnaire de communauté pour la revue numérique Le Crachoir de Flaubert. Elle occupe présentement le poste de chargée de projet pour la mesure Première Ovation et est cofondatrice et membre du collectif de poésie Exond&. »

Pour lire ses articles, c’est ici

Elizabeth Lord
Elizabeth a obtenu son diplôme en Études Littéraires de l’Université Laval en 2010 pour ensuite décrocher un emploi en bibliothèque. Elle demeure toujours à Québec et s’intéresse aux livres de tous les horizons, tant du côté québécois qu’américain. 

Pour lire ses articles, c’est ici.

Edith Malo
Consommatrice insatiable de musique, je suis «un puit sans fond» comme dirait Vulgaires Machins dans sa toune du même nom. Mais attention! Pas de trucs indigestes. Simplement d’artistes talentueux, de la relève aux classiques. Détenant une formation en communication et des études en théâtre, j’adore réfléchir à l’art en général et demeurer critique sans pour autant sombrer dans un état de léthargie. Bref, mon intention: Vous livrer mes impressions en souscrivant à la règle de l’objectivité, mais en maniant votre psyché de sorte que vous serez curieux d’écouter, de vous déplacer et de sauter pieds joints dans la vie culturelle!

Pour lire ses articles, c’est ici.

Frederick Nguyen
Mes parents, des immigrants asiatiques, auraient aimé que je devienne médecin. Sauf que je n’étais pas doué à l’école. Mon rêve était de devenir joueur d’hockey professionnel. Sauf que j’ai arrêté de grandir à certain moment. Disons qu’il y en a pas beaucoup qui jouent pour le Canadien à 5 pieds 8 pouces. J’ai dû faire une croix sur ce rêve et me tourner vers une profession dans laquelle j’excelle plus (sans prétention!) : la photographie. Être collaborateur aux webzine Les Méconnus me permet de capturer les plus beaux moments durant des concerts de musique de la scène locale et indie, un mélange parfait. Sauf que je rêve du jour où ils vont m’envoyer couvrir un show de Taylor Swift, mais on garde ça entre nous.

Boris Nonveiller
Sans se douter à quoi cela l’engagerait, Boris Nonveiller naquit en 1984 partageant l’année de naissance de multiples chef-d’œuvres tels Once Upon a Time in America, Terminator, Les Aventures de Buckaroo Banzai, Stranger Than Paradise , l’Insoutenable légèreté de l’être, Nightmare on Elm Street, , Paris Texas, Conan le destructeur, This is Spinal Tap, sans oublier les premières œuvres des frères Coen et de Lars Von Trier, ainsi que Virus, l’album marquant le début de l’implication foudroyante de Tome et Janry dans la série de Spirou et Fantasio. Cette parenté accidentelle, ainsi que ses presque moins accidentelles études en philosophie et cinéma, l’auront destiné à se passionner pour les sommets et les bas-fonds des productions cinématographiques anciennes, mais aussi contemporaines, telles que les œuvres de Park Chan-Wook, Wes Craven, Tarkovski et Lloyd Kaufman. Amateur d’analyses pertinentes et de sur-interprétations ludiques, il a donné dans le cadre de l’OFF-Ciel 2012 une conférence sur Robocop 2 et le post-modernisme et il continue malgré tout de produire des études critiques sérieuses sur le cinéma de toutes époques.

Pour lire ses articles, c’est ici.

Edith Paré-Roy
J’aimerais croire en la réincarnation. Ainsi, je pourrais remettre à une autre vie la lecture de tel livre, la découverte de telle œuvre, etc. Étant hélas terre-à-terre, j’essaie de tout faire durant cette vie, ce qui fait de moi une hyperactive culturelle. Vive Montréal et vive la caféine! Je m’ennuie rarement, allant de vernissage en spectacle, de lancement en festival, avec un faible pour l’art émergent. Entre autres projets, je dirige la revue Le Somnambule, qui publie des œuvres littéraires et artistiques de jeunes artistes.

Pour lire ses articles, c’est ici. 

Marie-Paule Primeau

Passionnée de littérature, de danse et d’arts visuels, je suis une curieuse qui aime sortir de sa zone de confort. Amoureuse des mots, c’est l’engouement pour l’écriture qui m’a motivée à retourner sur les bancs de l’université pour me spécialiser en rédaction professionnelle, après l’obtention de mon baccalauréat. Ça s’est décidé par un bel après-midi d’hiver lorsque je me suis demandé : «De tous les métiers au monde, lequel choisirais-je? » Rédactrice. La réponse a fusé dans ma tête et dans mes tripes. Depuis ce jour, j’étudie la langue française : je décortique des phrases, je m’efforce de trouver le mot juste, je structure des textes, je révise avec mon oeil de lynx. Autrement dit, j’ai le coeur à l’ouvrage. Rédactrice en chef de la revue Dire et réviseure linguistique pigiste, je m’adonne avec un grand enthousiasme (bon, je l’avoue, je suis carrément exaltée par moments) à mes comptes-rendus critiques pour Les Méconnus.

Pour lire ses articles, c’est ici.

Mathieu Simoneau

Après une maîtrise en création poétique, Mathieu Simoneaau a fait paraître des textes dans des revues telles que Moebius et Le Sabord, a participé à plusieurs lectures publiques et a rédigé des critiques de poésie, notamment pour Nuit Blanche et Les Méconnus. Il a également reçu la mention du prix Piché de poésie en 2014. Il fait un temps de tête bridée, son premier recueil, est paru en 2016 aux Éditions du Noroît.

Pour lire ses articles, c’est ici.