Photo : Jean-François LeBlanc

La quatrième semaine des préliminaire des 21es Francouvertes ne vient que de se terminer que les choses ont déjà commencé à se corser : la lutte s’annonce féroce pour les précieuses places au palmarès, qui décidera de qui aura la chance de se faire entendre de nouveau en demi-finales. Lundi dernier, les trois prétendants proposaient des registres très différents, mais ô combien assumés. On a eu droit à Kyra Shaughnessy, à Les Louanges et à Van Carton. Les surprises – surtout les belles – ont été nombreuses le 13 mars au Lion d’Or.

Joëlle Saint-Pierre

Dans la série « J’aime mes ex », c’est à la participante de la dix-huitième édition que Les Francouvertes ont fait appel : la vibraphoniste et chanteuse Joëlle Saint-Pierre avait quelques belles chansons à offrir à un public attentif, seule derrière ses instruments (tantôt le vibraphone, tantôt le clavier). Ces quinze minutes avaient quelque chose de rafraîchissant, si on oublie le fait qu’elle a joué les mêmes chansons deux semaines plus tôt à Montréal en lumière, ce qui incluait la chanson qu’elle « cassait », et les anecdotes présentées au public. Seul le bébé qui pleurait était différent de son dernier show au Verre Bouteille. La réception a tout de même été très bonne, ce qui laisse croire que peu de gens ont assisté aux deux performances. Enfin, cela a laissé la place à une belle soirée de découvertes.

Photo : Jean-François LeBlanc

Kyra Shaughnessy

Kyra Shaughnessy n’a pas ce qu’on pourrait appeler un nom facile à retenir, mais elle aime apporter des instruments impressionnants sur scène, puisqu’elle était notamment accompagnée par une joueuse de kora, une grosse guitare d’Afrique de l’Ouest. L’artiste métissée offrait elle-même un beau mélange musical au Lion d’Or, combinant le folk occidental à des influences plus world, créant la plupart du temps des chansons très douces, introspectives. C’était très convaincant, surtout pour une artiste qui ne composait pas naturellement en français avant récemment, mais la réalité l’a vite rattrapée : l’introspection n’a pas nécessairement la cote dans des soirées comme Les Francouvertes et le public a boudé Kyra Shaughnessy dans son palmarès. Mentionnons quand même son courage pour casser deux nouvelles compositions, dont une fraîche d’à peine une semaine : si elle n’avait rien dit, on n’y aurait vu que du feu! Kyra Shaughnessy demeure une artiste à surveiller, qui risque de retenir l’attention dans des festivals plus axés sur la musique du monde.

Photo : Jean-François LeBlanc

Les Louanges

Vincent Roberge de Lévis vit maintenant à Hochelaga en compagnie de sa moustache et de ses chemises et joue sous le pseudonyme de Les Louanges. Il s’était démarqué à Granby, mais n’est pas encore trop connu par ici… Du moins, il ne l’était pas avant son passage remarqué aux Francouvertes! Roberge est un personnage en soi, avec une voix haut perchée bien particulière et un ton très humoristique et naturel entre les chansons. Il parlait beaucoup – parfois trop – mais était aussi divertissant à entendre que lorsqu’il chantait. Difficile de dire si c’est ses chansons rythmées et contagieuses ou son charisme qui ont charmé le public du Lion d’Or, mais la magie a bel et bien opéré : le voilà confortablement en seconde place du palmarès des Francouvertes, juste derrière les sensations Vulvets. À moins d’un improbable revirement de situation au cours des prochaines semaines, gageons qu’on l’entendra de nouveau en demi-finales et qu’il aura encore quelques belles surprises à nous réserver.

Photo : Jean-François LeBlanc

Van Carton

Van Carton, le nouveau projet de Guillaume Monette de feu 3 gars su’l sofa, avait retenu l’attention l’automne dernier après avoir lancé un premier EP de cinq chansons, sur lesquelles son groupe a planché pendant deux ans. C’est un Guillaume Monette très humble, voire intimidé, qui a fait face au public du Lion d’Or lundi, soit dix ans après la sortie du désormais mythique album Des cobras, des tarentules. Or, Van Carton n’a rien à voir avec 3GSS, proposant une musique beaucoup plus complexe et recherchée, voire lourde dans certains cas, sans parler des thèmes loin d’être aussi légers. D’ailleurs, le chanteur-guitariste n’a jamais nommé son ancienne formation de la soirée, parlant de façon vague de « sortir de sa zone de confort » et d’essayer autre chose, même si Les Louanges avait vendu la mèche plus tôt en admettant être un grand fan du défunt trio et qu’il était fier de jouer le même soir que l’un de ses membres. Lundi, Van Carton a essentiellement joué son EP La saison de façon intégrale, recréant chaque son avec beaucoup de précision. Il faut dire que Guillaume Monette n’a rien laissé au hasard est venu avec sa petite armée de musiciens. On pensait que sa notoriété allait lui conférer un avantage dans le cœur des spectateurs, mais il sort finalement de cette soirée avec une honorable quatrième position au palmarès. La question reste : à quand un album complet? Il a blagué en disant qu’il visait 2020 de façon optimiste, vu sa vitesse de création. On le devine perfectionniste, mais espérons quand même qu’il ne prendra pas trop son temps!

Palmarès

Ce quatrième soir des préliminaires était aussi le moment ingrat de voir les premiers noms disparaître du convoité palmarès : Maxime Auguste et Bermudes disparaissent déjà, ainsi que Kyra Shaughnessy. Il reste encore trois semaines aux préliminaires, alors beaucoup de surprises nous attendent encore d’ici début avril. Déjà, que Valery Vaughn se retrouve aussi haut est une surprise en soi. Voyons ce que l’avenir nous réserve d’autre.

Lundi prochain, on aura droit à un autre triplé de concurrents, avec MCC, Lydia Képinski et Étienne Fletcher. Ça risque d’être une soirée à surveiller très particulièrement!

– Olivier Dénommée

—–

Palmarès :
1 – Vulvets
2 – Les Louanges
3 – Valery Vaughn
4 – Van Carton
5 – Shawn Jobin
6 – Antoine Lachance
7 – Mélanie Venditti
8 – Juste Robert
9 – Projet Coyote

À DÉCOUVRIR AUSSI :

Francouvertes : punk, garage et new wave