Crédit photo : Mélissa Pelletier

Vendredi 16 juin, 18h, ciel tantinet gris. Notre marathon des FrancoFolies s’est arrêté du côté de la Scène Bell pour aller zieuter le talent de l’auteure-compositrice-interprète ouvertement queer Samuele, qui se promettait déjà de « rocker le shit ». Retour.

C’est ironiquement avec quelques minutes de retard que l’artiste a débuté son tour de chant avec la jolie pièce Cours toujours, dénonciation d’une société qui ne sait plus où donner de la tête à travers un agenda trop chargé. « On m’a dit de faire ça vite parce que j’ai commencé plus tard que prévu. On dirait que j’ai le goût de vous dire plein de choses! », a lancé Samuele avec une candeur déconcertante, qui la suivra tout au long de sa prestation. Clairement, la grosse tête n’est pas allée faire un tour du côté de la musicienne malgré une ascension certaine dans l’industrie de la musique.

Samuele a continué à nous jouer les chansons folk-rock de son premier album Les filles sages vont au paradis, les autres vont où elles veulent et de son EP Le goût de rien (2011) quand la malchance s’est invitée à la fête. Les musiciens, visiblement plus ou moins à l’aise sur une scène aussi grande, ont soudainement arrêté de jouer, abasourdis. « Oh, une poche d’eau est tombée sur notre stock… On fait quoi? » C’est déjà assez stressant de jouer pour la première fois sur une grosse scène des FrancoFolies, mais Samuele a tout de même réussi à donner un nouveau souffle à l’expression «The show must go on »!

Entre quelques chansons acoustiques pleines de romantisme et des blagues pour passer le temps « Ça prend combien de féministes pour changer une ampoule? Ça ne me fait pas rire! » pendant que les techniciens s’affairaient à réparer les dégâts, Samuele a profité de l’occasion pour souligner le 20e anniversaire du décès de son père – le jour-même! – en interprétant une de ses jolies chansons. Tel père, telle fille? «Ok, je suis VRAIMENT stressée!!», s’est exclamée l’artiste dans un cri du cœur qui a clairement ébranlé la petite foule. Dans un gros cri d’encouragement, l’artiste s’est lancée sans fausse note.

Samuele, vrai vent de fraîcheur,  a marqué de nouveaux points en déclamant Égalité de papier, l’introduction de son premier opus. Texte féministe qui a bien plu au public, qui ne s’est pas gêné pour applaudir ses passages préférés. Enfin, la plupart des spectateurs, tandis que d’autres discutaient ou riaient bruyamment en prenant des selfies. On ne se refait pas, hein?

Alors, Samuele a-t-elle réussi à « rocker le shit »? Certainement. Maintenant, on a hâte de la voir évoluer à son plein potentiel… Attachez votre tuque.

Mélissa Pelletier

Samuele, le 16 juin sur la Scène Bell des FrancoFolies. Les FrancoFolies, ça se passe du 8 au 18 juin 2017. Pour toutes les informations, c’est ici.

BABILLARD : Un événement à annoncer? Une formation dans le milieu culturel à faire découvrir? Envie de jammer avec des artistes de feu? Une offre d’emploi? Un autre truc à partager? C’est ici que ça se passe, maintenant. Remplissez le formulaire pour partager avec les lecteurs des Méconnus!

À DÉCOUVRIR AUSSI :

Les MéconnuEs : Samuele, queer en musique