Crédit photo : Julien Andrieux

Pour sa 13e édition qui se tiendra du 27 septembre au 1er octobre, le Festival International Film Black Montréal (FIFBM) met les petits plats dans les grands. Au programme, 66 films de réalisateurs de plus de 25 pays différents qui seront projetés majoritairement au Cinéma Imperial, au Cinéma du Parc, au Théâtre Hall et à l’ancien Cinéma ONF (Annexe Judith Jasmin de l’UQAM). Le festival explore de multiples visions du monde et soulèvera forcément de nombreux débats en ouvrant sur certaines réalités actuels à travers le 7ème art. Fait intéressant : vingt-trois des films de la sélection sont réalisés par des femmes. Focus sur cinq de leurs œuvres!

Vazante de Daniela Thomas
Cinéma du Parc – 29 septembre

Film en noir et blanc, Vazante raconte la vie solitaire et tragique d’un marchand d’esclaves dans la campagne brésilienne des années 1820. Daniela Thomas s’attaque à l’histoire lourde et complexe que représente la traite des esclaves noirs dans un pays en proie à un bouillonnement économique et politique… faisant inévitablement écho aux enjeux actuels au Brésil.

Mariannes Noires de Kaytie Nielsen et Mame-Fatou Niang
Cinéma du Parc – 30 septembre

La montée du parti nationaliste français a entraîné les réalisatrices à tourner Mariannes Noires, portrait d’une France multiculturelle. Les femmes qui témoignent évoquent leur héritage, leur identité et partagent tour à tour des idées et des solutions pour palier au racisme et à la misogynie ambiante du pays des droits de l’homme.

Oliver Jones : Mind Hands Heart de Rosey Ugo Edeh
Cinéma du Parc – 30 septembre

Cette année, le festival rend hommage à Oliver Jones, pianiste canadien hors pair qui a parcouru le monde avec succès. La projection du documentaire sera suivi d’un débat en présence de la réalisatrice et d’Oliver Jones lui-même!

Jewel’s Catch One de C. Fitz
Ancien ONF – 1er octobre

Le Catch One est un célèbre club de Los Angeles tenu depuis plus de 40 ans par Jewel Thais Williams. Qu’une femme, noire et lesbienne lance une entreprise à l’époque n’était pas une mince affaire. Le documentaire de C. Fitz présente cette institution comme un refuge pour les communautés discriminées et dresse le portrait de cette femme d’influence qu’est devenue Jewel. À découvrir absolument!

Carpinteros de José María Cabral
Théâtre Hall – 1er octobre

L’intense bande annonce de Carpinteros révèle le personnage de Julián qui, enfermé dans une prison en République Dominicaine, tombe amoureux d’une jeune femme de la prison d’en face. Leur relation se développera grâce au langage des signes. Présenté à Sundance, l’œuvre bouillonnante de José María Cabral clôturera le Festival International du Film Black Montréal.

Ajoutez à notre sélection plusieurs courts et moyens métrages ambitieux de réalisatrices à suivre comme Kelly Perine, Ifunanya Maduka, Emily More et Irene Angelico. Plus que jamais ces œuvres, et le festival dans son ensemble, sont nécessaires tant elles soulèvent des problématiques profondes de nos sociétés actuelles.

– Marina Seuve

BABILLARD : Un événement à annoncer? Une formation dans le milieu culturel à faire découvrir? Envie de jammer avec des artistes de feu? Une offre d’emploi? Un autre truc à partager? C’est ici que ça se passe, maintenant, pour partager avec les lecteurs des Méconnus!

À DÉCOUVRIR AUSSI :