Crédit photo : Rancier

Créée l’année dernière lors du mois Multi, puis présentée au FTA, c’est désormais dans la programmation régulière de la saison de l’Espace libre qu’il est possible de voir la dernière création du bureau de l’APA, Entrez, nous sommes ouverts.

Pour ceux qui ne connaissent pas le bureau de l’APA, ils décrivent eux-mêmes ce qu’ils font comme étant du « bricolage indiscipliné d’arts vivants permettant la rencontre de créateurs de tous horizons autour de projets artistiques atypiques ». C’est important de prendre connaissance de cette description pour bien saisir leur démarche et ne pas passer à côté de l’effort. Leur art est plus proche de la performance que du théâtre traditionnel, et ceux qui tiennent à leur construction narrative seront déçus. Dans Entrez, nous sommes ouverts, c’est le moment présent et la liberté de création qui comptent.

Sur scène, différentes stations entourent les performeurs (Simon Drouin, Frédéric Auger, Jasmin Cloutier, Julie Cloutier Delorme, Ludovic Fouquet, Danya Ortmann) comme autant de tables d’expériences sur lesquelles sont organisées divers dispositifs de connexions reliés à un écran géant (alimenté par une plante qu’il ne faut pas oublier d’arroser, sans quoi il s’éteindra). On testera les connexions, les déconnexions, le courant qui voyage entre les objets, les humains, les idées, et ce, sur fond de musique électro. C’est un délire festif nous offrant des moments de douceurs dans un écrin bordé de trash. Pensons à ce duo de chant interprété par Julie Cloutier Delorme et Danya Ortmann dont les voix, chantées dans la bouche l’une de l’autre, sont indissociables, ou encore cette étude sur les différents fluides conducteurs issus du corps humain.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Mais l’audace et la force du moment présent ne suffit pas. Si toute la démarche est très intéressante, le chaos finit par sembler un peu brouillon et on attend le moment où la grâce transcendera la démarche. De plus, tous les fils, les machines et les bidules comportent une série de minutieux détails qui se perdent lorsque l’on est trop loin de la scène. On cherche alors à comprendre comment s’est fait la connexion et ce qu’elle représente plutôt que de simplement suivre le rythme du jeu. Entrez, nous sommes ouverts est un exercice formel enthousiaste et généreux qui, même s’il n’offre pas beaucoup de matière résiduelle, s’apprécient dans le vif des expérimentations.

Rose Normandin

Entrez, nous sommes ouverts, une coproduction du bureau de l’APA, les Productions Recto-Verso et du FTA, est présentée à l’Espace Libre du 11 au 20 janvier 2018. Pour tous les détails, c’est ici.

BABILLARD : Un événement à annoncer? Une formation dans le milieu culturel à faire découvrir? Envie de jammer avec des artistes de feu? Une offre d’emploi? Un autre truc à partager? C’est ici que ça se passe, maintenant, pour partager avec les lecteurs des Méconnus!

À DÉCOUVRIR AUSSI :